Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2011

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Au centre, il est une mémoire, Maquens, d'Henri Laleman.

Après avoir lu "Les Vignerons du crépuscule", Jacques Blanco, secrétaire de l'association des Amis de la Ville et de la Cité, eut le sentiment d'une richesse humaine totalement occultée par l'anonymat dans lequel sont tenus les hameaux. Jacques me demanda d'organiser la visite de notre communauté. Au début, ce fut le désarroi : nous sommes là depuis trois cents ans et n'avons laissé aucune trace. Avons-nous réellement vécu ? Peu à peu, les historiens aidant, s'opéra une prise de conscience de la fonction créatrice de la mémoire. Comment échapper au sentiment de ne pas être du pays où nous sommes nés ? Ce modeste récit, par le jeu des figures pittoresques de la vie locale, tente de restaurer nos racines immémoriales. Elles sont un point d'appui central à l'heure où certains penseurs rêvent de démondialisation.
L'auteur de ces lignes fut professeur au lycée Charlemagne au pied des remparts de Carcassonne. Après quelques essais poétiques du temps où il était étudiant, au bout de trente ans il recouvra la disponibilité qui lui permit de renouer avec son rêve d'écrire. Cet ouvrage est le sixième d'une série qui n'en finit pas de s'interroger sur terroir et universalité.

Au centre une mémoire.jpg
Au centre, il est une mémoire - Maquens - d'Henri Laleman.
Disponible chez l'auteur : hameau de Maquens - Chemin de Tourlouby  Carcassonne.
Consultable à la bibliothèque de l'Académie.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Les Vignerons du crépuscule, d'Henri Laleman.

J'ai toujours considéré comme injuste le sort fait à nos vignerons. Ecrire un livre, c'est planter une vigne. Je n'aime pas le romanesque. Peut-on se contenter de faire rêver ? Divertir, étymologiquement, signifie détourner. Je ne me détourne pas des problèmes, je les pose. La lecture est nourriture pour moi. Notre terroir et ses produits sont-ils si méprisables ! 1907, 1976, 2007, le plus grand vignoble du monde n'en finit pas de mourir. On encourage le vignerons à des rendements pléthoriques qui feront longtemps le bonheur du négoce par le biais des coupages. Notre terre chargée d'histoire mérite un autre sort par la conscience même qu'elle secrète. Avec la fin de la vigne se pose une fois de plus la question qui nous hante depuis des siècles : comment échapper à la malédiction des terres gastes ?
L'auteur de ces lignes est né d'un père vignerons, dans un modeste hameau de la banlieue carcassonnaise. Il trouva sa vocation d'enseignant dans une vigne, descaussel en mains et les mains en sang. Après avoir enseigné le français pendant plus de trente ans au lycée agricole, au pied des remparts, il découvrit la disponibilité qui lui permit de renouer avec son rêve d'écrire. Avec les Vignerons du crépuscule, son goût du verbe tente de servir la terre ancestrale.

Vignerons du Crépuscule.jpg
Les Vignerons du crépuscule, d'Henri Laleman.
Disponible chez l'auteur : hameau de Maquens - Chemin de Tourlouby   Carcassonne.
Consultable à la bibliothèque de l'Académie.

09/11/2011

Trois nouveaux sociétaires, admis au sein de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Au cours de la séance mensuelle du 9 novembre 2011, Monsieur Thierry Delagnes, enseignant, professeur de mathématiques, domicilié à Narbonne ; Monsieur Martial Andrieu, ténor lyrique léger, médaille d'or du conservatoire de Limoges, biographe spécialiste du compositeur carcassonnais Paul Lacombe, gestionnaire du site Internet "Histoires de Carcassonne", domicilié à Carcassonne, en résidence professionnelle à Limoges ; Madame Isabelle Martinez, comptable dans un cabinet d'avocats, retraitée, correspondante auprès de la Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales, domiciliée à Perpignan ; ont été reçus comme sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne. 

académie des arts et des sciences de carcassonne,9 novembre 2011,réception de sociétaires,thierry delagnes,martial andrieu,isabelle martinez
Martial Andrieu.

académie des arts et des sciences de carcassonne,9 novembre 2011,réception de sociétaires,thierry delagnes,martial andrieu,isabelle martinez
Le ténor lyrique Martial Andrieu en concert au Festival de Carcassonne, au mois de juillet 2011.

08/11/2011

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Les Fruits de la Terre, de Jean Esparbié.

La Grande Guerre dévastait tout. A L'Emboyer - une ferme située à Aguts dans le Tarn - en cette soirée du premier jour du mois de mai 1915, l'accoucheuse délivra Antoinette Lautrec du cinquième enfant : un garçon. Les siens le prénommèrent Armand Alfred. Dans Les Fruits de la Terre, Jean Esparbié relate son existence, d'une exploitation à l'autre. A la ronde des saisons, Armand se forma aux métiers des paysans. Au cours des apprentissages, sa dextérité surprit les maîtres. Elle excita l'admiration des connaisseurs, partout durant des années de labeur jusqu'au dernier domaine sur le sol audois, à la Fontasse près de Bram. Armand fit aussi le bonheur de Maria - une Fabréguoise - rencontrée à Montpellier tandis qu'il portait l'uniforme à quelque temps de la lutte contre l'oppression nazie. Il endura bien des souffrances, ne dérogea jamais aux corvées, ne refusa aucune responsabilité, défendit des convictions humaines exemplaires et sociales, profita de joies familiales... Il se conduisit simplement, vaillamment, sema sans cesse des graines de vérité pure dans le terreau de la noblesse de l'amour.

Fruits de la Terre.jpg
Les Fruits de la Terre, de Jean Esparbié.
Disponible chez l'auteur : 1, rue Germinal - Montlegun - Carcassonne.
Consultable à la bibliothèque de l'Académie.

06/11/2011

Communication de M. Claude Marquié, du mercredi 9 novembre 2011.

Monsieur Claude Marquié, docteur d'état en histoire, donnera une communication publique, libre et gratuite, dans la salle habituelle des séances : Auditorium, chapelle de l'ancien collège des Jésuites, rue des Etudes à Carcassonne, le mercredi 9 novembre 2011, à 17 heures, sur : "Les transformations du commerce et des services dans la deuxième moitié du XXe siècle, dans la région carcassonnaise".

Invitation communication Marquié - 2011.11.09.jpgacadémie des arts et des sciences de carcassonne,claude marquié,mercredi 9 novembre 2011,commerce carcassonnais
La galerie d'objets d'art du joaillier-orfèvre
Eugène Millet
18, rue Georges Clemenceau - 23, rue de la République - 1, place Carnot
à Carcassonne