Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/02/2012

L'Académie des arts et des sciences de Carcassonne rend hommage à l'un de ses plus brillants sociétaires. Disparition accidentelle d'André Mècle.

Mècle André.jpg
André Mècle
Photographie : Gérard Jean, Dictionnaire encyclopédique de l'Aude.

Victime d’un accident domestique, notre collègue André Mècle est décédé en sa maison de Coursan, le 29 janvier 2012. Il a été inhumé au cimetière de Cité à Narbonne, le mercredi 1er février.
Né à Narbonne le 16 juin 1921, d’un père narbonnais et d’une mère carcassonnaise, André Mècle avait suivi de brillantes études au collège Victor-Hugo de Narbonne, puis à la faculté des Lettres de Montpellier où il avait en particulier été l’élève du professeur Charles Camproux. Dès lors, son engagement personnel va être essentiellement axé sur la capitale septimanienne. C’est ainsi qu’entre 1945 et 1970, il est un membre actif de la société félibréenne La Cigalo Narbouneso, puis du Remembre (Centre narbonnais d’études occitanes). Doté d’une diction parfaite, maniant humour et satire, il collabore pendant plus de dix ans aux revues organisées par les anciens élèves du collège, s’occupant également de la compagnie théâtrale dite Les compagnons des tréteaux de Coursan. De 1967 à 1995, il assure, comme chroniqueur pigiste, la rubrique narbonnaise dans le quotidien régional Midi Libre. Engagé politiquement auprès d’Hubert Mouly, il sera son adjoint à la Culture et au Patrimoine à la mairie de Narbonne de 1971 à 1995. Durant de nombreuses années il sera président du Syndicat d’initiatives de Coursan. Membre résidant depuis 1973 de la Commission archéologique de Narbonne, il était aussi président de l’association des Amis des musées de Narbonne et vice-président de l’association Lettres et arts septimaniens.
Se qualifiant lui-même de touche-à-tout impénitent, André Mècle nourrissait une prédilection marquée pour la littérature et l’histoire locale. On lui doit un recueil poétique Liturgie d’exil (1946), un roman et des pièces de théâtre jouées par les Tréteaux de Coursan. Mais ses publications les plus connues concernent le passé narbonnais : Narbonne et son terroir (1985) ; Narbonne… métamorphoses (1992) ; L’abbaye de Fontfroide (1996) ; Narbonne : palais des archevêques et cathédrale (1999) ; Narbonne, Cité et Bourg.
André Mècle était enfin un excellent conférencier qui s’est produit dans une multitude de circonstances. Il avait accepté, à notre demande, de devenir membre de l’Académie des arts et des sciences de Carcassonne en 2003. Ses communications sur le poète Pierre Reverdy ou sur le peintre Gamelin ont été fort prisées. Homme éminemment sympathique, au verbe habile et à la présence généreuse, nous gardons de lui le meilleur des souvenirs.

Jean Fourié
Vice-président de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
1er février 2012.

Les commentaires sont fermés.