Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/12/2012

Info Culture : Jean Esparbié, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, conseille le recueil de Mme Michèle Chapuis-Maurette : Chariot des âmes perdues.

Chariot des âmes perdues

de Michèle Chapuis-Maurette 

Chez les Maurette, le besoin d'écrire s'imposa comme une évidence. Ceci vint sans doute d'ailleurs. De la montagne catalane où en bande les loups hurlaient de faim autour du mas familial, au Clos Saint-Michel en pays d'Aude, Michel Maurette - le fils de Salvado, dur tel les mammifères carnassiers et de Rosine “aux yeux couleur de feuille tendre”, traça des sillons des champs ou des vignes au soleil du rêve littéraire. Il travailla la terre, cultiva la poésie imprégnant une œuvre magistrale. Michèle Chapuis-Maurette - la fille de l'écrivain-paysan - traduit des pulsions intimes par des poèmes d'une sensibilité remarquable. Elle murmure les battements du cœur. Elle crie les tourments. Elle appelle le mari défunt. Elle couche sur des pages immaculées des larmes d'or, des caresses inoubliables. Le dernier ouvrage, le onzième, Chariot des âmes perdues, paru à la librairie-galerie Racine à Paris, confirme une nouvelle fois les talents de la poétesse. Elle offre “tous ses mots”, même s'ils ne savent plus que la parole soigne. Elle les immortalise “ sur un ciel vide dans l'humeur altérée d'une vie révolue afin d'effacer l'absence, de repousser la souffrance. Elle cherche surtout obstinément l'époux disparu, l'éclat de son visage. Elle l'attend dans le “brouillard des souvenirs”. Elle le croise en chemin. Elle le suit “dans les étoiles, parmi les vagues, la nuit le jour”. Elle l'espère dans « l'éternité ». Si le “vent de liberté souffle sur le langage”, il “tord le gris des années” jusqu'à faire découvrir à l'ami lecteur le “diamant” universel qui brille du sol aux astres afin d'éclairer les secrets du verbe aimer. Pour Michèle Chapuis-Maurette, chaque texte devient une image dans le miroir de l'existence.

Jean Esparbié.

 académie des arts et des sciences de carcassonne,jean esparbié,michel maurette,michèle chapuis-maurette,chariot des âmes perdues
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

La vie dans le silence

... Il haletait de plus en plus.
Il avait arrêté la mort pour m'attendre.
Lui qui ne parlait plus déjà depuis quelques heures, il parla encore.
... Il parla pour me souhaiter une bonne chance. "Bonne chance"...
Il martelait lentement ses paroles, il hachait les mots pour tout leur faire dire.
Il sembla dès lors que la paix était entrée en lui.

Michel Maurette
(L'Enfant des loups)

Les commentaires sont fermés.