Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/12/2012

Cinq nouveaux sociétaires, admis au sein de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Au cours de la séance mensuelle du mercredi 12 décembre 2012, ont été reçus sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne :

Madame Elisabeth Bouyssou, professeur de Lettres, retraitée, épouse de notre collègue Marc Bouyssou, domiciliée à Blois (Loir-et-Cher).

Monsieur Gérard Amans, militaire, retraité, délégué départemental de l’Éducation nationale, membre du bureau de la Société d’histoire de Bretagne et Pays de Retz, domicilié dans l’Aude, à Sainte-Valière.

Monsieur Roger Daux, retraité de la Marine nationale, membre de l’association Patrimoines-Vallées des Cabardès, présidée par notre ami Jean-Claude Capera et de l’association des Amis du Musée des beaux-arts de Carcassonne, domicilié dans l’Aude, au Mas-Cabardès.

Mme Marie Christine Daux, son épouse, comptable, artiste peintre, membre de l’association Patrimoines-Vallées des Cabardès et de l’association des Amis du Musée des beaux-arts de Carcassonne, domiciliée au Mas-Cabardès.

Monsieur Guy Camarasa, comptable, domicilié hameau de Montlegun à Carcassonne.

Jean Esparbié adresse ses voeux aux sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, avec un petit poème d'actualité !

BUGARACH


Pourquoi céderions-nous à tous ces faux apôtres

Qui s'appliquent parfois d'un air talentueux

A prédire la fin, malgré les patenôtres,

Du monde négligé des gens peu vertueux ?

 

Laissons déraisonner la foule des adeptes

Des milieux les plus fous et suivons les chemins

Au bout desquels enfin, en pénitents ineptes,

Nous solliciterons d'éternels lendemains.

 

Jouons à l'unisson pour l'univers une ode

Dans les tourments du jour que les historiens

Écriront à jamais sur notre terre d'Aude

Où nombre d'inspirés deviendront faubouriens.


Ceux-là voudront gravir par crainte la montagne

A l'abri soi-disant des destructeurs du ciel

Censés intervenir dans l'ultime campagne

Du bien contre le mal: but providentiel.

 

Apprendront-ils qu'ici, au soleil des mémoires

Jupiter écouta Bug monté sur Arach

Et posa ce rocher protégeant des déboires

Des vents du lieu depuis dénommé Bugarach ?

 

Dormez en paix gripets (1), le calme du village

Avant l'an reviendra sans doute pour longtemps

A moins d'un tremblement dans le sombre sillage

Des folles du logis ou du maître du temps.


1. Les lutins.

Jean Esparbié.

 

Et à l'an prochain, avec mes meilleurs voeux !

18/12/2012

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Le Parti socialiste dans l'Aude, tome III, de 1974 à 1989, par Jean Lenoble.

Le Parti socialiste dans l'Aude
de la Libération à la fin du XXe siècle
Tome III
1974 - 1989
Jean Lenoble

La période étudiée dans le tome III de l'ouvrage (1974-1989), est particulièrement riche en événements politiques et donc de nature à concerner le PS ; on sait le rang qu'il tient dans l'Aude où le nombre de ses militants en fait, par rapport à la population du département, une des premières fédérations du Parti. C'est pendant la période retenue dans l'étude que, pour la première fois la gauche - dont le PS est la force dominante - a exercé le pouvoir, seule de 1981 à 1986 et par la suite à deux reprises à la formule dite de la "cohabitation" (1988-1993 et 1997-2002).
Cette situation, inédite au départ, constituait en quelque sorte une situation nouvelle qui ne pouvait pas manquer de se traduire sur le plan électoral. L'auteur a pensé qu'il n'y avait pas d'autre méthode que de procéder à l'analyse de tous les scrutins intervenus entre 1974 et 1989 et d'accompagner son récit des événements par des tableaux de chiffres électoraux. 

Parti socialiste III.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Jean Lenoble, Limousin d'origine et Limouxin d'adoption, n'est pas un historien professionnel. Ses études supérieures terminées (Sciences Politiques Paris et Droit), il a exercé successivement les fonctions de directeur d'une société de Secours minière dans le Pas-de-Calais, puis, pendant plus de trente ans et à Paris, celles de directeur du personnel d'un grand groupe commercial ; il a terminé sa vie professionnelle en qualité d'avocat au barreau de Paris.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : L'Imaginaire cathare d'aujourd'hui : ses racines grecques et orientales, par Henri Canal.

L'Imaginaire cathare d'aujourd'hui
Ses racines grecques et orientales
Henri Canal

Docteur d'Etat ès Lettres et Sciences humaines.
Imaginaire cathare.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

L'Imaginaire cathare nous paraît avoir de profondes Racines qui sont, à la fois, grecques et orientales. Nous essayons de mettre en lumière deux Sources des Fondements de la vie initiatique cathare. Cette démarche devrait servir à la compréhension de la situation présente et à celle de l'avenir. Elle pourrait être le commencement d'une Libération authentique de l'Homme Créateur de lui-même et de sa liberté.
Dans l'Initiation cathare actuelle, l'Imaginaire joue un grand rôle. Il a une double spécificité d'outil et de contenu. Il est une force imageante à la fois pure et purificatrice. De nos jours, dans le Travail cathare, les images pures ont une existence concrète et autonome. A travers la compensation de la connaissance conceptuelle et dans le prolongement même de l'Imaginaire sensible, nous voyons se Lever une Réalité nouvelle, dépouillée, vraie, simple : la Gnose dans sa nudité. Pour atteindre cet état mental particulièrement rayonnant, nous allons commencer par avancer vers le pôle ascétique de l'Imaginaire.

04/12/2012

Communication de M. Henri Canal, du mercredi 12 décembre 2012.

La triple dynastie des seigneurs légitimes
de Belpech-Garnaguès
Henri Canal
Docteur d'Etat ès Lettres et Sciences humaines
Docteur en Psychologie, Philosophie et Sociologie.

L'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, Gérard Jean, son président, vous invitent à honorer de votre présence la communication publique, libre et gratuite, qui sera donnée le mercredi 12 décembre 2012, à 17 heures, par Monsieur Henri Canal, Docteur d'Etat ès Lettres et Sciences humaines, Docteur en Psychologie, Philosophie et Sociologie, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, dans la salle habituelle des séances, à l'Auditorium - chapelle de l'ancien collège des Jésuites - rue des Etudes à Carcassonne.

2012.12.12 - Invitation communication Canal.jpg

Après Garnac et Pech-Viél, la baronnie archiépiscopale de Belpech-Garnaguès a connu trois dynastie seigneuriales d'authentique petite noblesse rurale régulièrement transmise, en continu, dans leur double château.
1° - Dynastie des fondateurs Fort, de vers 900 à 1360. Les combats entre catholiques et cathares y sont acharnés. Une princesse cathare de leurs rangs, Guillerme/Guillelme Fort, se fait religieuse au couvent de Prouilhes, le 15 mai 1211, sauvant ainsi son village des bûchers de l'inquisition. L'acte de partage de décembre 1250, entre les seigneurs frères Hugues IVn Raymond IV et Sicard III, est équitable.
2° - Dynastie des de Mauléon-Barousse, de 1360 à 1672, dont le nom a été déjà imposé, par Mascarose, aux de l'Isle-Jourdain qui sont légitimes. Le catholicisme bellopodien est consolidé. L'aide de François de Roquefort-Viviès permet de combler quelques dépenses. L'installation se fait, vers 1530 (3e incendie du château d'en-haut), dans le château de Mauléon d'enbas qui sert de refuge.
3° - Dynastie des de Montlezun Pardiac Campagne d'Armagnac, de 1672 à 1787, qui ne parvient pas à redresser l'endettement seigneurial, malgré les efforts, répétés, des femmes du château, souvent seules, et, tout particulièrement de Catherine, Françoise, Charlotte Mahe de Labourdonnais (épouse de Louis Hercule de Montlezun, fréquemment occupé à Versailles). Elle est la mère du dernier héritier de Belpech, un double fils unique : Pierre Jean Jacques pour les descendants Maloins et Louis Elisabeth pour les Bellopodiens. Cet exilé malgré lui a fini ses jours en 1852, au château de sa fidèle compagne des épreuves, Emilie Boussost de Campels de Bazillac, décédée en 1842 à Tostat. La descendance légitime de ces Belpech existe encore, par cousinage direct abondant en France, en Espagne, en Allemagne, au Québec.
 

03/12/2012

Info Culture : Jean Esparbié, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, conseille le recueil de Mme Michèle Chapuis-Maurette : Chariot des âmes perdues.

Chariot des âmes perdues

de Michèle Chapuis-Maurette 

Chez les Maurette, le besoin d'écrire s'imposa comme une évidence. Ceci vint sans doute d'ailleurs. De la montagne catalane où en bande les loups hurlaient de faim autour du mas familial, au Clos Saint-Michel en pays d'Aude, Michel Maurette - le fils de Salvado, dur tel les mammifères carnassiers et de Rosine “aux yeux couleur de feuille tendre”, traça des sillons des champs ou des vignes au soleil du rêve littéraire. Il travailla la terre, cultiva la poésie imprégnant une œuvre magistrale. Michèle Chapuis-Maurette - la fille de l'écrivain-paysan - traduit des pulsions intimes par des poèmes d'une sensibilité remarquable. Elle murmure les battements du cœur. Elle crie les tourments. Elle appelle le mari défunt. Elle couche sur des pages immaculées des larmes d'or, des caresses inoubliables. Le dernier ouvrage, le onzième, Chariot des âmes perdues, paru à la librairie-galerie Racine à Paris, confirme une nouvelle fois les talents de la poétesse. Elle offre “tous ses mots”, même s'ils ne savent plus que la parole soigne. Elle les immortalise “ sur un ciel vide dans l'humeur altérée d'une vie révolue afin d'effacer l'absence, de repousser la souffrance. Elle cherche surtout obstinément l'époux disparu, l'éclat de son visage. Elle l'attend dans le “brouillard des souvenirs”. Elle le croise en chemin. Elle le suit “dans les étoiles, parmi les vagues, la nuit le jour”. Elle l'espère dans « l'éternité ». Si le “vent de liberté souffle sur le langage”, il “tord le gris des années” jusqu'à faire découvrir à l'ami lecteur le “diamant” universel qui brille du sol aux astres afin d'éclairer les secrets du verbe aimer. Pour Michèle Chapuis-Maurette, chaque texte devient une image dans le miroir de l'existence.

Jean Esparbié.

 académie des arts et des sciences de carcassonne,jean esparbié,michel maurette,michèle chapuis-maurette,chariot des âmes perdues
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

La vie dans le silence

... Il haletait de plus en plus.
Il avait arrêté la mort pour m'attendre.
Lui qui ne parlait plus déjà depuis quelques heures, il parla encore.
... Il parla pour me souhaiter une bonne chance. "Bonne chance"...
Il martelait lentement ses paroles, il hachait les mots pour tout leur faire dire.
Il sembla dès lors que la paix était entrée en lui.

Michel Maurette
(L'Enfant des loups)