Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/01/2013

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : La collégiale Saint-Michel de Castelnaudary, par Francis Falcou.

La collégiale Saint-Michel de Castelnaudary
Francis Falcou
Professeur certifié (retraité)
Président de l'association : Les Amis de Castelnaudary et du Lauragais.
Avec la participation de Jean-Claude Huyghe pour la conception graphique.

Collégiale Castelnaudary.jpg
Ouvrage disponible auprès de l'association : Les Amis de Castelnaudary et du Lauragais. Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Que l'on entre dans Castelnaudary par l'ex-route nationale 113, par l'autoroute A61, ou encore par le canal du Midi, l'imposant vaisseau de la collégiale Saint-Michel et la flèche de son clocher s'offrent au regard du visiteur. Ce monument historique, de style gothique Languedocien, devrait être le premier centre d'intérêt culturel et touristique par son architecture autant que par le mobilier qu'il renferme. Tableaux classés, grandes et petites orgues classées, chapelles latérales avec leur décor XIX ème siècle, carillon de 35 cloches. Cédant à la demande de l'actuel curé-archiprêtre, j'ai accepté de rédiger cet ouvrage pour nos compatriotes aussi bien que pour les touristes, toujours avides de connaissances, car je n'ai cessé, depuis 1964, de contribuer régulièrement à l'entretien de l'édifice, au suivi des importants chantiers qu'ont été la réfection de la toiture, de la nef et de l'abside, celle de la statuaire du buffet et du mécanisme des grandes orgues, ou encore du décor des chapelles latérales.

De grands médiévistes, Georges Duby, Jacques Le Goff, ont expliqué comment, en deux siècles, les cathédrales du Moyen-Âge ont cédé la place aux chefs d'oeuvre gothiques qui restent aujourd'hui pour les laïques comme pour les religieux, les monuments les plus chargés de sens de notre histoire. Celà est dû au choc esthétique que procurent les arcs s'élançant vers le ciel, les flèches aigües des clochers, les jeux de lumière des vitraux, la richesse des sculptures et des peintures. Les collégiales, comme les cathédrales nous parlent. Puisse celle de Castelnaudary forcer l'admiration de ses visiteurs par sa nef unique et grandiose, l'élégance de son choeur, la beauté des vitraux de l'abside ou de la chapelle royale, les sonorités des grandes et petites orgues classées, la richesse de son grand carillon ou encore celle des sculptures de ses portails.

Les commentaires sont fermés.