Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2013

Paul Lacombe, le testament musical d'un grand symphoniste français, par Martial Andrieu, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Paul Lacombe
Le testament musical d'un grand symphoniste français
Martial Andrieu
183 pages sur papier bouffant, 6 photographies, 1 catalogue des oeuvres
Préface du compositeur Jacques Charpentier, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
16 € + 3,50 € de port par unité.

Paul Lacombe naît le 11 juillet 1837, à Carcassonne, dans une famille de commerçants ayant fait fortune dans le négoce et la fabrication de draps. Ses premiers pas en musique lui sont d'abord dispensés par sa mère, puis par François Teysseyre, fondateur de l'école municipale de Carcassonne. L'élève est extrêmement doué. Il se met en relation avec Georges Bizet qui décèle très vite en lui le talent d'un grand symphoniste. Cette révélation va se justifier par les nombreux succès qu'il obtiendra à la Société nationale de Musique, dont il fut un des noyaux primitifs avec ses amis Massenet, Fauré, Duparc et Saint-Saëns. Malgré leur insistance pour qu'il vienne s'installer à Paris, Lacombe préfère demeurer dans son pays natal. La postérité ne le lui pardonnera jamais, mais elle ne saurait être la seule responsable de cet oubli !

Paul Lacombe.jpg
Ouvrage disponible sur ebay.fr ou chez l'auteur : Martial Andrieu, 5, rue de la Brégère - 87100  Limoges.
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Martial Andrieu est surtout connu pour ses activités d'artiste lyrique au sein des opéras français. Il signe ici une biographie inédite consacrée à un compositeur méconnu, dont il a entrepris de réhabiliter la vie et l'oeuvre au moyen de concerts et de conférences. Dans le monde musical actuel, où la musique romantique française du dix-neuvième siècle est si peu valorisée dans les programmes des ensembles orchestraux, ce vrai défi, pour cet opiniâtre, n'est pas resté une gageure. 

Commentaires

Pour ceux qui voudraient approfondir leurs connaissances sur Paul Lacombe:
un petit relevé bibliographique des écrits le concernant:

AMAOUCHE Marie-Dominique, Histoire des goûts et des pratiques musicales dans l’Aude au XIXe siècle, C.N.R.S., Thèse de 3ème cycle.
ANDRIEU Martial, Mémoire en images, Carcassonne. Tome 2, Éditions Alan Sutton, 2008, p. 2
ANDRIEU Martial, Paul Lacombe, le testament musical d'un grand symphoniste français, Musique et patrimoine, Mars 2013
BONNET Jean-Louis, La musique et les musiciens carcassonnais au XIXe siècle,
BONNET Jean- Louis H., Carcassonne d'hier à aujourd'hui, Éditions de La Tour Gile, 2005, p. 559
FAVRE Georges, Paul Lacombe, un compositeur languedocien oublié, Société de musicologie de Béziers, 1987
IMBERT Hugues, Profils d'artistes contemporains, Fischbacher, 1897
MARC P, Portraits artistiques : Paul Lacombe, La cité, 14 décembre 1879.
MOULIN Léon, La revuemusicale, Paul Lacombe et ses amis, octobre 1937, n°177, pp. 162-171 et 242-250.
MOULIN Léon, Paul Lacombe et son œuvre : étude critique, Au Ménestrel, 1924, pp 1-91.
MOULIN Léon, Paul Lacombe, un classique français du piano, Montauban 1917, pp 1-35.
MOULIN Léon, Paul Lacombe et son œuvre, Le Travail.
SANTOUL Marie-Françoise, Paul Lacombe, Compositeur Audois à travers sa correspondance conservée à la Bibliothèque Municipale de Carcassonne et à la Bibliothèque Nationale de Paris. Université de Toulouse Le Mirail, U.E.R. de Lettres Modernes, Section Musique, Année 1992-1993, Directeur de recherche du mémoire de maitrise Robert Fajon.
Catalogue des œuvres de Paul Lacombe, éditées de 1863 à 1913. B.M. Carcassonne, 18376.
Catalogue des œuvres de Paul Lacombe, éditées de 1863 à 1922. B.M. Carcassonne, 40544.
Hommage à Paul Lacombe, exposition à la Bibliothèque Municipale de Carcassonne, 12 au 23 juin 1984, par Georges Bruyère et Jean-Louis Bonnet.
Je trouve le document de Georges Favre particulièrement intéressant. La personnalité humaine et la sensibilité poétique de Paul Lacombe, en particulier le rôle de l'eau sont omni-présents dans les harmonies de ses oeuvres, l'eau du domaine de La Forge, torrent dompté pour apporter la force motrice à l'atelier et l'eau de l'Aude pour la manufacture de draps familiale. Une analyse musicale aurait permis de mettre tous ces éléments en exergue!

Écrit par : Michel Marsenach | 02/04/2013

Michel,
tous les auteurs que tu cites ont eu eux aussi besoin de références. Chacun apporte sa "pierre" sa nouveauté, son style, et surtout quelquefois de nouvelles découvertes.
Attendons la conférence de Martial, et la lecture du livre, seulement à ce moment là les connaisseurs pourront juger...
Amicalement.
Jacques.

Écrit par : Jacques Blanco | 03/04/2013

Et alors ? Comment faire la critique d'un travail que l'on n'a pas lu, sur un sujet que l'on ignore ? Monsieur Marsenach, chacun appréciera votre bel esprit de brochure ! Je suis heureux de constater que vous avez bien pris connaissance du brouillon de mon manuscrit, que je vous avais passé avant publication, car j'avais confiance en vous. Vous vous en servez contre moi, dans quel but ? Vous voulez démontrer que vous connaissiez la vie et l'oeuvre de Lacombe avant moi, soit ! Permettez-moi d'en douter. Je ne connais que deux "spécialistes" ancestraux de Lacombe : Georges Bruyère et Henri Bonnet.
A ce titre, il se pourrait bien que vous ayez puisé vos sources, si bien documentées, chez ce dernier car vous n'êtes pas en mesure de connaître tout ce catalogue, loin s'en faut. Il s'agit donc d'une manoeuvre dirigée contre moi pour tenter de sous-entendre que mon livre n'est pas inédit. Sachez que ce mot signifie, non édité et depuis 1987 et le petit fascicule de Georges Favre à la Société Musicologique du Languedoc, rien n'avait été édité sur Lacombe. D'ailleurs, le travail de Favre est très incomplet, même s'il est précieux.
Lorsque vous aurez la curiosité d'acheter mon livre, vous vous rendrez compte de mes nouvelles sources que vous pourrez ajouter à la liste incomplète ci-dessus. Pour l'acheter, il faudra encore que vous ayez l'humilité de vouloir passer par moi. Est-ce à votre portée ?
Vous ne connaissez la Forge que parce que je vous l'ai faite connaître.
Comment vous permettez-vous d'écrire qu'il n'y a pas d'analyse musicale dans mon livre ? Êtes-vous musicologue ou musicien vous-même pour en juger ? Il me semble qu'aux Arts et Métiers on est formé dans un autre domaine. Gardez-donc vos préjugés !
J'ai travaillé depuis 4 ans à cette biographie comme un dingue et je ne vous laisserai pas écrire n'importe quoi avec mesquinerie.
Vous n'avez jamais mis les pieds à la BNF, à la médiathèque Malher, à la Bibliothèque de Vienne. Vous ne connaissez pas tous les biographes et collectionneurs de manuscrits de compositeurs que j'ai l'honneur de cotoyer. Quand vous en serez là, nous en reparlerons.

Écrit par : Martial Andrieu | 03/04/2013

Puisqu'il faut défendre ici son travail injustement attaqué : Le catalogue des oeuvres de mon livre prend en compte les oeuvres après 1922, les manuscrits non édités, les brouillons, les dates de composition et les éditeurs. Bref, tout ce que ne faisaient pas les catalogues conservés à la Bibliothèque municipale. Pour cela, j'ai dû référencer toutes les notices (150 au total) dans les tiroirs du département musique de la Bibliothèque nationale et les archiver par style et instruments. Savez-vous ce que cela représente ?
Je n'ai pas pu m'inspirer du travail de madame Santoul, car sa thèse n'est pas consultable hors de l'université du Mirail. La thèse Amaouche conservée aux archives de l'Aude n'apporte rien sur Paul Lacombe en particulier.
Voici les sources citées en référence dans mon livre :

Léon Moulin, Paul Lacombe un classique français du piano (1917)
Léon Moulin, Paul Lacombe et son oeuvre (1924)
G. Favre, Un compositeur languedocien oublié
H. Imbert, Profils d'artistes contemporains (1897)
JL Bonnet, La musique et les musiciens Carcassonnais.
Julien Tiersot, Un demi-siècle de musique française
Mina Curtiss, Georges Bizet et son temps
Michel Duschesnau, L'avant-garde musicale à Paris de 1871 à 1939
Roger Delage, Emmanuel Chabrier
Jean Gallois, Ernest Chausson
Marie d'Indy, Ma vie
Mathilde Vittu, Bizet. Etudes de compositions
La revue méridionale
Septimanie
Dissonances
La revue et gazette musicale de Paris
Le guide musical
Le courrier musical...etc.

Voici les personnes remerciées dans le livre:

Remy Campos (Universitaire et prof d'histoire de la musique CNMD de Paris), JC Branger (Université de St-Etienne), Benjamin Levy (Chef d'orchestre), Alexandre Dratwicky (Directeur du centre de musique romantique de Venise), Anne-Bessand Massenet (Petite-fille de Jules Massenet), Marc Lerique-Koechlin (Descendant de Charles Koechlin), J-M Fauquet (Universitaire, biographe de César Franck), J-M Nectoux (biographe de Gabriel Fauré), Christophe d'Indy (Petit-fils de Vincent d'Indy), J-B Cahours d'Aspry (Biographe de déodat de Severac), Yves Gérard (universitaire et biographe de Camille Saint-Saëns), Sabine Revault-D'allones (Chanteuse lyrique), Charles Cowen (Domaine de la Forge à Montolieu), JL Bergnes (organiste de St-Nazaire), Claude Marquié (Docteur en histoire), J-J Trinques (co-fondateur du musée du piano de Limoux), J-L Bonnet, Jacques Miquel, Georges Bruyère, Floriane Duroure (Traductrice allemand).

Préface de Jacques Charpentier (Commandeur des Arts et Lettres, organiste et compositeur)

Écrit par : Martial Andrieu | 03/04/2013

Tout le monde aura compris qu'en citant quelques références bibliographiques sur Paul Lacombe, je n'en suis pas un spécialiste, ni un musicien, ni un musicologue... simplement c'est par un désir de partager. Je n'ai pas lu l'ouvrage de Martial Andrieu et ne porte aucun jugement sur un travail que je ne connais pas et qui a la valeur d'exister !
Je ne permettrais jamais de m'essayer à l'analyse musicale bien que ma passion pour la musique classique me permette d'être plus sensible à certaines nuances plutôt qu'à d'autres, comme lors de la découverte du narbonnais: Mondonville Jean-Joseph Cassanea (1711-1772). Quand l'émotion des mélodies me traverse, elle me donne envie de mieux connaître son auteur, c'est aussi simple que celà.

Écrit par : Michel Marsenach | 03/04/2013

Mon livre sur le compositeur Paul Lacombe est désormais en vente chez Breithaup-Cariven (Rue Courtejaire) et à la Maison de la presse (rue Clémenceau) de Carcassonne. Il s'est vendu 100 exemplaires en un mois et demi (uniquement pas correspondance) et un nouveau tirage de 100 exemplaires supplémentaires vient d'être imprimé pour satisfaire la demande. Cette biographie est également présente dans les bibliothèques personnelles de MM. Michel Plasson (Ancien chef d'orchestre du Théâtre du Capitole) et Georges Prêtre (Ancien chef d'orchestre de l'Opéra de Paris). Le site internet de musique classique "Cordes et âmes", très en vue actuellement, en a fait son coup de coeur. Voilà une bonne publicité pour Paul Lacombe et sa musique. http://cordesetames.com/2013/05/31/paul-lacombe/

Écrit par : Martial Andrieu | 13/06/2013

Les commentaires sont fermés.