Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2013

Découverte inédite d'un quartier de la ville : Quai Riquet, 20 août 1944, par Jean-Louis Bonnet, historien, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

 Carcassonne - Académie - Réduit.jpg

 

QUAI RIQUET - 20 AOÛT 1944

L’académie des arts et des sciences de Carcassonne inaugure une série de visites et propose une découverte inédite des quartiers de la ville, ayant comme point d’ancrage une date-anniversaire ou un événement commémoratif s’y rapportant.

Depuis quelques années, le cortège officiel ne vient plus se recueillir devant la stèle du pont SNCF dressée par l’Union des Femmes Françaises, en raison de la gêne apportée à la circulation automobile.

Ainsi, le 20 août 2013, profitant des nombreux témoignages recueillis, l’historien Jean-Louis Bonnet retracera la fusillade de 21 personnes par une colonne de l’armée allemande en déroute.

Le rendez-vous est fixé sur la route Minervoise, devant le n° 1, à 17 heures.

jean-louis bonnet,découverte des quartiers,quai riquet,20 août 1944,20 août 2013
Compte-rendu de visite

L’Académie des Arts et des Sciences de Carcassonne vient d’inaugurer une série de visites de la ville pour rappeler un événement marquant à sa date anniversaire. Autour de l’historien Jean-Louis Bonnet et du président Gérard Jean, une soixantaine de personnes rassemblées au début de la route Minervoise ont entendu rappeler le déroulement tragique du 20 août 1944 alors que les dernières troupes d’occupation fuyaient vers la Provence. Tandis que les FFI, prudents, recommandent de les laisser passer, des éléments de la XIe Panzer Division (4 à 500 hommes) traversent la ville ; des réactions personnelles inconsidérées et des répliques sauvages provoquent la violence sur le Quai Riquet en ce brûlant jour de dimanche d’août, vers 12 heures : des amoureux, des jeunes et des vieillards, un pêcheur, des passants, des ménagères et des habitants tirés de leur maison sont massacrés par les militaires allemands, la plupart d’origine asiatique. La concordance des témoignages exprimés par certains participants souligne l’acharnement des tireurs à la mitraillette qui font disparaître avec la cruauté des sévices vingt-une personnes. Leur liste figure sur le monument érigé sur place auprès duquel les présents ont respecté une minute de silence. Les autorités municipales de la ville avaient tenu à marquer leur solidarité et leur intérêt avec une forte représentation de conseillers élus : Mme Martinez, première adjointe, Mme Rivel, M. Garino et M. Fernandez adjoints, M. Roux.

 jean-louis bonnet,découverte des quartiers,quai riquet,20 août 1944,20 août 2013jean-louis bonnet,découverte des quartiers,quai riquet,20 août 1944,20 août 2013jean-louis bonnet,découverte des quartiers,quai riquet,20 août 1944,20 août 2013
De gauche à droite : M. Gérard Jean, M. Charles Brun, M. Jean-Louis Bonnet.

Les commentaires sont fermés.