Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/08/2014

Paul Detours, organiste de la collégiale de Montréal, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, reçoit la médaille d'or diocésaine.

 Detours Paul.jpg
Paul Detours, au centre, entouré de Philippe Lefebvre et de Mgr Alain Planet,
évêque de Carcassonne et Narbonne.

Photographie : La Dépêche du Midi.

PAUL DETOURS, 50 ANS DE PASSION POUR L'ORGUE DE MONTREAL !

D'abord il y eut ce concert, le 29e offert par Philippe Lefebvre et ses invités vendredi soir en la collégiale de Montréal. Un concert exceptionnel. «Le plus fascinant de tous ceux que nous avons eu la chance d'écouter avec cet instrument magique, confie un habitué. Et pourtant les précédents étaient déjà formidables». Un peu comme si les organistes, le public et le gigantesque buffet de l'instrument voulaient rendre hommage à un monument de l'orgue : Paul Detours. Un musicien hors du commun qui reçut ce soir-là, des mains de l'évêque de Carcassonne, Mgr Planet, la médaille d'or diocésaine. Plus qu'une reconnaissance, une forme de béatification pour Paul Detours qui a tenu le clavier de la collégiale durant plus de 50 ans et qui reste encore fidèle au poste tous les dimanches.
Digne représentant d'une dynastie, il a succédé à son père, comme le rappelait l'abbé Garrouste dans son discours d'introduction. C'est à Paris, où il menait de brillantes études de piano, que Paul Detours va rencontrer l'immense organiste et compositeur Marcel Dupré, titulaire du grand orgue de Saint-Sulpice, un ami de son père. Dès lors, l'orgue fut pour lui une révélation. Il rencontrera plus tard, un autre immense talent de l'orgue, Pierre Cocherau, titulaire du clavier de Notre-Dame de Paris. Entre les deux hommes va naître une belle histoire d'amitié, qui constituera le point de départ du renouveau de l'instrument Montréalais.

Un des plus beaux orgues de France.

Paul Detours va fonder en compagnie d'amis le comité des orgues de la collégiale de Montréal. Avec le soutien de la municipalité de l'époque, sous l'impulsion du maire Jean Loubet, également président du comité pour rénover cet instrument, il va initier en 1970 un travail qui a fait de l'orgue de la collégiale l'un des plus beaux de France, qui ne cesse de fasciner les mélomanes.
Pendant plus de 20 ans, Pierre Cochereau, qui habitait alors dans le village, va donner des concerts pour faire connaître l'excellence de cet instrument. Il confiera ensuite le flambeau à son successeur, à Notre-Dame et par là-même à la collégiale, Philippe Lefèbvre, qui continue l'œuvre de son prédécesseur.
Paul Detours quant à lui, dans toute sa modestie mais avec son immense talent, continue à donner une voix à ce magnifique instrument tous les dimanches. Unanimement apprécié pour sa modestie et ses qualités humaines, devant son clavier caché par le buffet historique de l'orgue il continue à faire vibrer cet instrument qui donne une note solennelle à chaque office. Son talent d'artiste mais aussi ses capacités de fédérateur ont permis de contribuer au rayonnement de cette pièce exceptionnelle du patrimoine local.
Paul Detours vit une passion exceptionnelle pour l'orgue et en particulier celui de la collégiale de Montréal, dont il a fait l'un des plus en vue de l'Hexagone.

La Dépêche du Midi
Edition du 11 août 2014
Montréal orgue.jpg

Les commentaires sont fermés.