Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/10/2014

Communication publique du vendredi 10 octobre 2014, par Jean-Louis Bonnet.

La Municipalité de Carcassonne,
Le Service du Patrimoine,
L'Académie des arts et des sciences de Carcassonne,

son président,
vous invitent à honorer de votre présence
la communication publique, libre et gratuite,
qui sera donnée le :
Vendredi 10 octobre 2014, à 18 heures 15 :
par
Jean-Louis Bonnet
Sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne

"La Libération de Carcassonne, Août 1944"Bonnet-Libération.jpg
dans la salle habituelle des séances
Auditorium - Chapelle de l'ancien collège des Jésuites
Rue des Etudes à Carcassonne.
Contact :
Service du Patrimoine, Mairie de Carcassonne
Tél. 04.68.77.71.68
jlhbonnet@free.fr
academie.carcassonne@wanadoo.fr
Tél. 06.62.39.70.22

La France s'apprête enfin à célébrer la guerre de 1914-1918, en l'absence de tout survivant. Aujourd'hui, certains refusent encore de favoriser la connaissance du deuxième conflit mondial pour des raisons obscures. Après le débarquement franco-américain en Provence (15 août 1944), un ordre de retraite s'impose aux troupes allemandes démoralisées. A Carcassonne comme ailleurs, la débâcle entraîne la destruction des installations, le déchainement de la violence, le passage de troupes et les exactions auprès des civils. Fidèle aux archives consultées et respectueux des témoignages recueillis, l'historien Jean-Louis Bonnet commentera les événements du 19 août 1944 (exécutions de Baudrigues) et du 20 août 1944 (massacre au Quai Riquet), en projetant de nombreuses images. La longue recherche dans des documents publics ou protégés, les entretiens avec des participants ou des témoins permettent de retracer ce que fut la déroute allemande, d'évoquer l'attitude héroïque des résistants et leur arrestation, l'intervention des anonymes, la sauvagerie de certains miliciens et le procès de l'agent français de la Gestapo : René Bach.

Commentaires

Je serais Vendredi à la Conférence de J-L.BONNET que je félicite encore une fois pour son travail méticuleux.
Je confirme mon propos, sur la tuerie du Quai Riquet, que j'ai écrit dans
l'indépendant l'an dernier: les Hommes réfugiés dans l'immeuble à coté du pont ont bien été sortis et fusillés sous le pont (il reste encore des traces de balles).
Quant à ma mère Jeanne DUPUY née Bugnard, blessée, elle a été secourue par Jean-Marie BASTIDE de Villardonnel, qui lui aussi a été Fusillé. Il serait juste de L'Honorer particulièrement à cette occasion.
Claude Dupuy chevalier de la Légion d'Honneur

Écrit par : DUPUY Claude | 06/10/2014

Les commentaires sont fermés.