Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2014

Décès de Madame Claire Minerve-Dreuilhe, veuve Jean Bringer.

Bonnet-Veuve Jean Bringer1.jpg
Une récente photographie de madame Claire Minerve-Dreuilhe, veuve Jean Bringer,
en compagnie de Jean-Louis Bonnet qui avait recueilli le buste du héros,
installé à l'hôtel de ville de Carcassonne.

Dans les monts du Haut-Languedoc, loin du vacarme des villes côtières et des plages, vient de s’éteindre une grande  dame de 95 ans avec toute la discrétion qu’elle a observée durant sa longue vie. Claire Minerve-Bringer a quitté ce monde comme elle l’avait souhaité dans sa propre maison familiale du Bousquet-d’Orb, appelée « Myriel », nom de celui dont elle a conservé la mémoire au cours de son long veuvage.

Mariée en 1941 au Bousquet d’Orb avec Jean Bringer, sous-lieutenant qui devient agent de liaison de la Résistance, inspecteur des Eaux-et-Forêts à Carcassonne, commandant et chef départemental des F.F.I. Carcassonne n’a pas oublié le tragique destin qui l’attendait à la Libération quand, avec dix-sept autres résistants, victimes de la barbarie nazie, il fut massacré lors de la tuerie de Baudrigues, le 19 août 1944.

Après une préparation aux concours, Claire Bringer entre comme assistante sociale à la S.M.T.F., devenue E.D.F. Pendant 70 ans, elle se dévouera dans l’ombre pour mettre à l’honneur son courageux époux : la souscription des habitants en 1945 permettra la réalisation par René Iché, sculpteur, du monument à la Résistance. Cette année, elle a transmis ses dossiers de photographies, des documents aux Archives de l’Aude, un buste du commandant Bringer à la Ville.

Discrètement, comme elle l’aurait souhaité, les Carcassonnais anciens se sont annoncé la triste nouvelle de sa disparition. Certains d’entre eux se rendront au crématorium de Béziers, pour la cérémonie funèbre de 8 heures, mardi prochain. Les autres se souviendront de ces êtres modestes et courageux qui ont permis à notre pays de retrouver sa liberté au prix de sacrifices douloureux.

Jean-Louis Bonnet.

14/11/2014

Les Amis de la Ville et de la Cité de Carcassonne rendent hommage à Pierre Embry, érudit carcassonnais, le mardi 2 décembre 2014

Embry Pierre.jpg
Mardi 2 décembre 2014 à 14 heures,
un hommage sera rendu à
Pierre Embry,
premier conservateur de la Cité de Carcassonne,
créateur du Musée lapidaire au château comtal et cofondateur en 1927 de
l'Association des Amis de la Ville et de la Cité de Carcassonne.
Amis de la Ville 10-2014 (3).JPG
En présence de la famille, de plusieurs élus et personnalités, une plaque sera apposée
sur le caveau où il repose depuis 1959 au cimetière de la Cité de Carcassonne,
monument qu'il a servi avec passion au cours de son existence.Embry Pierre - Tombe.jpg
Photos: Chroniques de Carcassonne
----------
académie des arts et des sciences de carcassonne,amis de la ville et de la cité de carcassonne,pierre embry,2 décembre 2014
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/tag/pierre+e...
----------
http://aavccarcassonne.blogs.lindependant.com/

11/11/2014

Communication publique du mercredi 12 novembre 2014, par Claude Subreville : Le Bataillon Minervois, Ces jeunes engagés volontaires qui ont tout donné pour libérer la France et anéantir l'ennemi.

académie des arts et des sciences de carcassonne,communication du 12 novembre 2014,claude subreville,le bataillon minervois,19 septembre 1944,8 mai 1945
Séance du mercredi 12 novembre 2014.
La famille du général Bousquet et Jean-Louis Bonnet.2014.11.12 - Invitation communication Subreville.jpg
Mercredi 12 novembre 2014
Claude Subreville
Sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne

"Le Bataillon Minervois"
Ces jeunes engagés volontaires qui ont tout donné
pour libérer la France et anéantir l'ennemi.

Dès le 19 septembre 1944, 550 jeunes se rassemblent sous les ordres du commandant Bousquet et du capitaine Piquemal, dans les domaines de Sépséroux et de Canet, dans la commune de Rustiques, au sein du Minervois, pour former le "Bataillon Minervois".
Corps francs, maquisards, résistants, membres des FFI n'ayant que pour seul but de libérer la France et poursuivre l'ennemi allemand, ils furent intégré dans le 81e régiment d'infanterie à Carcassonne et participèrent au "nettoyage" de la poche de Colmar, puis ils passèrent le Rhin et dégagèrent les gorges de la Forêt Noire, permettant ainsi l'avancée de la 2e division blindée.
Claude Subreville, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, et de l'Association pour le patrimoine de Rustiques, a rassemblé les témoignages vivants de ces acteurs, leurs écrits et leurs photos au sein d'un livre "Le Bataillon Minervois". Il nous fait revivre cette épopée riche, généreuse, douloureuse de ces jeunes combattants,depuis l'arrivée de l'envahisseur en novembre 1942, jusqu'au 8 mai 1945.
 

académie des arts et des sciences de carcassonne,communication du 12 novembre 2014,claude subreville,le bataillon minervois,19 septembre 1944,8 mai 1945académie des arts et des sciences de carcassonne,communication du 12 novembre 2014,claude subreville,le bataillon minervois,19 septembre 1944,8 mai 1945
Le groupe de mitrailleurs commandé par Charles Mourlan
(en haut, troisième en partant de la droite).
A sa gauche, Schivardi, le père du maire de Mailhac
qui s'était présenté aux élections présidentielles.académie des arts et des sciences de carcassonne,communication du 12 novembre 2014,claude subreville,le bataillon minervois,19 septembre 1944,8 mai 1945
Claude Subreville.académie des arts et des sciences de carcassonne,communication du 12 novembre 2014,claude subreville,le bataillon minervois,19 septembre 1944,8 mai 1945
Séance du mercredi 12 novembre 2014.
De gauche à droite : Charles Mourlan, maire de Rustiques ; Francis Mourlan ;
Henri Ruffel ; Léon Bousquet ; Henri Miquel ; Jean-Paul Bousquet ;
Claude Subreville ; Jean-Marie Guy ; Gérard Jean, président.
Photographie : Jean-Louis Bonnet.académie des arts et des sciences de carcassonne,communication du 12 novembre 2014,claude subreville,le bataillon minervois,19 septembre 1944,8 mai 1945
Henri Miquel.
Photographie : Jean-Louis Bonnet.académie des arts et des sciences de carcassonne,communication du 12 novembre 2014,claude subreville,le bataillon minervois,19 septembre 1944,8 mai 1945
Séance du 12 novembre 2014.
Claude Subreville, conférencier ; Gérard Jean, président de l'Académie
des arts et des sciences de Carcassonne.
Photographie : Jean-Louis Bonnet.

Gérard Jean, président de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, remettra le mercredi 10 décembre 2014, la médaille civique du Bien et du Mérite au lycéen Julien Llamas.

Bien et Mérite.jpgAu cours de la séance mensuelle publique du mercredi 10 décembre 2014, le président de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne remettra la médaille civique du Bien et du Mérite, au jeune lycéen Julien Llamas, élève en première au lycée Paul Sabatier à Carcassonne.
Cet étudiant qui oeuvre dans le bénévolat à la Maison des jeunes et de la culture, s'est particulièrement distingué le jeudi 6 novembre 2014, en faisant preuve d'un remarquable esprit citoyen, rare à son âge, et en manifestant un grand intérêt pour la préservation du patrimoine écrit de l'ancien lycée impérial de Carcassonne.
Julien Llamas a préservé la confidentialité de certains documents, a permis par son heureuse initiative de signaler et d'empêcher en partie la destruction sauvage d'archives nominatives anciennes et récentes authentifiées, datant pour certaines du dix-neuvième siècle. Nous présentons d'ores et déjà nos félicitations au futur récipiendaire, ainsi qu'à notre collègue Martial Andrieu, toujours au fait des tristes exactions et condamnables  destructions qui nous bouleversent.

Un lycéen sauve 130 ans d'archives par hasard !

Journal L'Indépendant :
Des documents du lycée impérial, - certains datant de 1884-,

ont été sauvés de la destruction
à Paul-Sabatier !Paul Sabatier - Destruction archives.jpg
Tout avait été jeté en vrac dans une benne au sein du lycée. D.R.

Il y avait une benne avec plein de documents, dans la cour du lycée. Je me suis approché et le premier papier que j'ai trouvé datait de 1891 !
Elève en première à Sabatier, Julien Llamas a sauvé de la destruction des centaines de documents s'étalant sur plus d'un siècle, de 1884 à 2007. 
Le proviseur, M. Mercadal, m'a autorisé à prendre des documents ainsi que des photos, poursuit Julien Llamas. Le tout n'est pas passé inaperçu sur internet, puisque l'élève gère la page facebook auparavant tenue par l'historien Martial Andrieu !
Tous les documents antérieurs aux années 60, - et à la construction du lycée Paul-Sabatier -, sont des archives du lycée impérial de Carcassonne qui était situé en haut de la rue de Verdun", explique Martial Andrieu. Révolté par ce désherbage sauvage des archives du lycée, qui s'est déroulé jeudi dernier, il énumère tout ce qui aurait pu disparaître : des listes d'élèves, de fonctionnaires, de professeurs, des fiches, des croquis de travaux des années 1880, mais aussi les services et émoluments du personnel pour 1947, et les provisions pour la cantine en période de guerreLe lendemain matin, deux hommes de l'administration ont pris les documents les plus anciens dans la benne, qui a ensuite été bâchée, raconte le lycéen.

Stockées 50 ans avant d'être jetées !

Martial Andrieu a appelé la directrice des Archives départementales. Elle a envoyé sur place ses agents, explique-t-il. Les archives du Lycée Impérial de Carcassonne sont évidemment les pièces les plus précieuses. L'historien Claude Marquié, faute d'archives pour réaliser une conférence, pensait qu'elles avaient été détruites lors du déménagement, précise Martial Andrieu. En fait, elles sont restées 50 ans au lycée Sabatier avant d'être jetées aux ordures ! Il me semble que les administrations ont l'obligation, passé un certain délai, de verser leurs papiers aux Archives départementales. Autre problème : des documents relativement récents, - et contenant de nombreux renseignements sur d'anciens élèves -, ont été exposés à la vue de tout le monde. Pas l'idéal pour protéger des données personnelles !

Journal L'Indépendant
Edition du mardi 11 novembre 2014
Guillaume Richard

Les archives de l'ancien Lycée Impérial de Carcassonne jetées aux ordures !

Musique et Patrimoine de Carcassonne
Martial Andrieu
http://musiqueetpatrimoine.blogs.lindependant.com/

académie des arts et des sciences de carcassonne,musique et patrimoine de carcassonne,martial andrieu,lycée paul sabatier

Comme nous vous l'annoncions vendredi, l'administration du lycée Paul Sabatier placée sous la responsabilité de Monsieur Mercadal — proviseur de l'établissement — avait jeté jeudi (6 novembre 2014) à la benne à ordures, un grand nombre d'archives et d'anciens manuels scolaires. Ce dépotoir de la mémoire collective se trouvait devant les bureaux du proviseur situés à l'entrée du lycée à la vue des futurs universitaires. Un beau symbole, en somme ! Sans la curiosité et la présence d'esprit de Julien Llamas — élève à Sabatier et excellent jeune citoyen Carcassonnais — cet événement serait passé aux oubliettes. Julien a d'abord demandé l'autorisation à M. Mercadal de pouvoir fouiller et prendre des photographies dans la benne. Ce qu'il fit. Ensuite, s'apercevant que les documents étaient constitués de listes d'appel, de fiches, de croquis de travaux datant pour les plus anciens de 1884, il entreprit d'en sauver le plus qu'il pourrait emporter chez lui  à pied. Aujourd'hui, ce sont autant de preuves visant à démontrer la faute de ces fonctionnaires de l'Éducation nationale.

benne.jpg

Alerté par l'élève qui avait posté la photo ci-dessus sur Facebook en expliquant le problème, je décidais de rendre public ce désherbage sauvage des archives du lycée. Jusqu'à présent, je m'en remettais aux dires de Julien quant à la qualité des archives vouées au pilon, considérant le fait comme grave. On imagine aisément l'effet produit sur la toile et les répercutions dans la ville. Aussi, le vendredi matin Julien vit deux hommes de l'administration descendre dans la benne pour, d'après lui, en extraire les documents les plus anciens sous les yeux d'un proviseur faisant l'étonné. La benne fut ensuite bâchée, ce qu'elle n'était pas la veille. Il semblerait que l'on ait pris conscience des conséquences, en tentant de réparer l'erreur. Enfin, il faut l'espérer ! 
Le vendredi à 14 heures, je décidais d'appeler la directrice des Archives départementales de l'Aude. Elle m'indiqua ne pas avoir été mise au courant de ce déserherbage par le proviseur du lycée. La procédure veut qu'en pareil cas, les archivistes procèdent au tri des documents en vue de leur conservation. La directrice m'assura alors qu'elle allait dépêcher sur place ses agents. À 16 heures, elle me confirma qu'ils s'y étaient rendus en me remerciant vivement pour ma démarche. Nous savons que l'on tentera par tous les moyens de minimiser les responsabilités en racontant qu'il n'y avait rien dans cette benne de bien important. Aussi, avons-nous rassemblé les preuves du contraire, grâce aux documents récupérés par Julien.

6.jpg

Il s'agit purement et simplement des archives du Lycée Impérial de Carcassonne qui fonctionna jusque dans les années 1960, avant la construction du lycée Paul Sabatier. Notons que l'historien Claude Marquié faute d'archives pour donner une conférence à la Société d'études scientifiques de l'Aude, pensait qu'elles avaient été détruites lors du déménagement. En fait, elles ont transité par le lycée Paul Sabatier qui les détenait depuis 50 ans, avant de les jeter aux ordures dernièrement. Il me semble que les administrations ont l'obligation, passé un certain délai, de verser leurs papiers aux Archives départementales.

lycée.jpg
L'ancien Lycée Impérial de Carcassonne, rue de Verdun.4.jpg
Une liste d'appel des élèves pour l'année 1891.14.jpg
Les réparations effectuées au lycée en 1902.37.jpg
Une liste des fonctionnaires du Lycée Impérial.33.jpg
Les professeurs des années 50-60, dont René Nelli.23.jpg
Les services et émoluments du personnel pour 1947,
mais également les provisions pour la cantine en période de guerre
et la comptabilité.
21.jpg
Un dossier du XIXe siècle.
16.jpg
Exposées au regard des élèves,
les fiches individuelles des anciens,
avec leurs nom, adresse, téléphone et filiation. Ici les années 1970 !
10.jpg
Là, l'année scolaire 2003-2004 !
Nous avons masqué les renseignements confidentiels,  mais ils ne l'étaient pas !
Certaines fiches contenaient même l'exclusion et le parcours disciplinaire !

Nous espérons que les Archives départementales auront pu récupérer l'ensemble de ces dossiers, car Julien n'en a sauvé que 5%. Sur mes conseils, il déposera aux Archives de l'Aude ce qu'il a pu extraire de la benne. L'administration du lycée n'admettra jamais sa faute ; au moins, donnera t-elle en secret ce qu'elle a récupéré à l'intérieur de la benne le vendredi matin... Je remercie beaucoup Julien Llamas et tous les historiens devraient en faire de même. Pour ma part, je désespère chaque jour de voir cette ville aux mains de gens si peu concernés par le patrimoine.

Info Culture : Au Centre Joë Bousquet et son Temps, rencontre avec Katy Barasc, Serge Bonnery et Alain Freixe.

Bousquet Joë - Lire.jpg
Centre Joë Bousquet et son Temps
Maison des Mémoires
Maison Joë Bousquet
53, rue de Verdun à Carcassonne

Samedi 15 novembre 2014
à 15 heures

Lire Joë Bousquet aujourd'hui
Rencontre avec Katy Barasc, Serge Bonnery, Alain Freixe.

09/11/2014

Info Culture : La ville de Carcassonne achète aux enchères le tableau de Narcisse Salières : "L'embrasement de la Cité de Carcassonne".

Salières Narcisse - Tableau.jpg
"L'embrasement de la Cité de Carcassonne", un tableau peint en 1898
par Narcisse Salières
Photographie : Chroniques de Carcassonne.

La ville de Carcassonne a acquis, samedi 7 novembre 2014, à l’occasion d’une vente aux enchères à la salle des ventes de Carcassonne le célèbre tableau « L'embrasement de la Cité de Carcassonne », peint en 1898 par Narcisse Salières (1818-1908). Ce tableau, acquis pour un peu plus de 1 000 euros, a notamment servi de décoration et d'argument publicitaire au Palais de la Micheline l'ancienne distillerie Michel Sabatier située sur l'avenue du Général Leclerc. Il rejoint ainsi la collection de la Ville.

Journal L'Indépendant
Edition du 8 novembre 2014.

Info Culture : Conférence de Rémy Cazals aux Archives départementales de l'Aude, le 18 novembre 2014.

Barthas Louis3.jpg
Commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale
"Les carnets de guerre de Louis Barthas
1914-1918
Conférence de Rémy Cazals, de l'Université de Toulouse-Jean-Jaurès.
18 novembre 2014, à 20 heures 30.

Archives départementales de l'Aude
Entrée gratuite, inscription obligatoire
Tél. 04.68.11.31.54
mail : archives@cg11.fr
site : audealaculture.fr

Louis Barthas (1879-1952), artisan tonnelier de Peyriac-Minervois, a laissé un témoignage exceptionnel sur ses années de guerre : 19 cahiers d'écolier, 1732 pages manuscrites sur lesquelles sont collées 333 illustrations dont 309 cartes postales. Ce récit, reposant sur une observation précise des faits et des hommes, est d'autant plus intéressant qu'il propose une vision de la guerre inédite, celle d'un fantassin de première ligne, d'un simple "poilu", alors que, jusque-là, ce sont surtout les témoignages de gradés qu'on connaissait.
A l'occasion de la présentation, aux Archives départementales, de la quasi-intégralité de ces carnets, aimablement prêtés par Monsieur et Madame Georges Barthas, Monsieur Rémy Cazals évoquera l'aventure de ce prestigieux document devenu un succès de librairie et une source d'inspiration pour les écrivains, les cinéastes et les artistes.

Info Culture : Les Archives départementales de l'Aude exposent : "Sur les pas de Louis Barthas" - 1914-1918.

Barthas Louis.jpgBarthas Louis2.jpg