Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/04/2015

LE COMPOSITEUR DE MUSIQUE JACQUES CHARPENTIER, SOCIETAIRE DE L'ACADEMIE DES ARTS ET DES SCIENCES DE CARCASSONNE, EST PROMU COMMANDEUR DE LA LEGION D'HONNEUR.

académie des arts et des sciences de carcassonne,jacques charpentier,commandeur de la légion d'honneur,décret du 3 avril 2015académie des arts et des sciences de carcassonne,jacques charpentier,commandeur de la légion d'honneur,décret du 3 avril 2015

CULTURE ET COMMUNICATION
JORF N° 0081, DU 5 AVRIL 2015
PAGE 6287

DECRET DU 3 AVRIL 2015
PORTANT NOMINATION

Par décret du Président de la République en date du 3 avril 2015, pris sur le rapport du Premier ministre et des ministres et visé pour son exécution par le grand chancelier de l'ordre national de la Légion d'honneur, vu les déclarations du conseil de l'ordre portant que les présentes promotions sont faites en conformité des lois, décrets et règlements en vigueur, le conseil des ministres entendu, sont promus, pour prendre rang à compter de la date de réception dans leur grade :

MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION
AU GRADE DE COMMANDEUR

MONSIEUR JACQUES GEORGES PAUL CHARPENTIER
Compositeur de musique
(officier depuis le 17 février 1999)

Commandeur Légion d'honneur.jpg

Charpentier [Jacques Georges Paul]. Né à Paris, le 18 octobre 1933. Fils de Georges Charpentier, gérant de société, et de Paulette Genillier, secrétaire. Marié le 28 juillet 1953 à Danielle Vouaux, cantatrice et professeur, 1er prix de chant et 1er prix d’opéra comique au Conservatoire national supérieur de musique.

Jacques Charpentier commence ses études musicales (piano, solfège, histoire de la musique), le 18 octobre 1938 avec Maria Boutiller-Cérati, puis il étudie l’écriture musicale avec Janine Rueff en 1948. Après un séjour aux Indes (1953 - 1954), il devient organiste titulaire de l’église Saint-Benoît à Issy-les-Moulineaux (1954). Admis comme élève au Conservatoire national supérieur de musique, dans les classes de composition (Tony Aubin) et de philosophie de la musique (Olivier Messiaen), il obtient un 1er prix dans chacune d’entre elles (1956 - 1958). Conférencier et pianiste aux Jeunesses musicales de France (1959), il est nommé par André Malraux, inspecteur principal de la Musique au moment de la création de la Direction de la musique au ministère des Affaires culturelles (1966). Jacques Charpentier fonde le concours international d’orgues de Chartres, dont il est vice-président (1972) ; le festival international des Milelli en Corse, qu’il préside (1972). Chargé de cours au Conservatoire national supérieur de musique de Paris (1974) ; il est organiste titulaire du grand orgue de Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris (1974 - 1977) ; inspecteur général de la Musique au secrétariat d’état à la Culture (1975) ; président fondateur du Centre national d’études du grégorien et des musiques traditionnelles méditerranéennes, abbaye de Sénanque (1975) ; membre du comité de lecture de Radio-France ; membre des jurys de concours internationaux et du Conservatoire national supérieur de musique de Paris ; membre de l’Académie du disque (1976) ; président-fondateur de l’Association départementale d’information et d’actions musicales dans le Val-d’Oise, Adiam 95 (1976), puis président d’honneur (2010) ; membre du conseil d’administration de l’Établissement public du parc de la Villette (1979 - 1981) ; nommé par Jean Philippe Lecat, directeur de la Musique, de l’Art lyrique et de la Danse au ministère de la Culture et de la Communication (1979 - 1981) ; il est directeur de la Musique de la ville de Nice et professeur de composition et de civilisations musicales au Conservatoire national de région (1982 - 1989) ; président de l’Association des élèves et anciens élèves des conservatoires nationaux supérieurs de musique, de danse et d’art dramatique (1987) ; président de l’Association pour le développement populaire de l’art lyrique, Palais Bercy (1993) ; président de la Cité de la Musique de la ville de Marseille (1997) ; président du Royaume de la Musique (1997) ; président-fondateur de la Fédération nationale des structures départementales de développement des arts vivants, arts du temps et départements (2003) ; président du Comité national de la musique, section française du Comité international de la musique de l’Unesco (2004). Jacques Charpentier est commandeur de la Légion d’honneur ; commandeur dans l’Ordre national du Mérite ; commandeur des Arts et des Lettres ; officier des Palmes académiques.

Jacques Charpentier découvre Carcassonne vers 1960, lors d’une tournée des Jeunesses musicales de France, au cours de laquelle il accompagne Cora Vaucaire et son groupe. Il compose plus tard, à la demande de Jean Deschamps, fondateur et directeur du Festival de Carcassonne, des musiques de scène pour : Les mouches, de Jean-Paul Sartre ; Meurtre dans la cathédrale, de T.-S. Eliot ; Danton, de Romain Roland ; Britannicus, de Racine. Avec sa famille, il s’installe dans la Cité et s’éprend de la beauté naturelle de la région, de sa population, de son histoire, de sa culture, riches et mouvementées. Il découvre le grand orgue de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse qu’il contribue à faire classer et restaurer. Avec René Nelli, il travaille à la composition du premier opéra en langue d’oc : Béatris de Planissolas, qui sera créé en 1971 au festival d’Aix-en-Provence. À l’occasion de la commémoration du 900e anniversaire de la pose de la première pierre de la basilique, il compose l’œuvre Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église, à la demande de l’association des Amis de l’orgue (1996). Le 18 décembre 2011, il reçoit la médaille d’honneur de la ville des mains de Jean-Claude Pérez, député-maire, et le 11 janvier 2011, il est admis comme sociétaire de l’Académie des arts et des sciences de Carcassonne. Gérard Jean.

œuvres. Les 72 Études Karnatiques (1957 - 1985) ; Lalita (1961) ; Messe pour tous les temps (1964) ; Prélude pour la Genèse (1966) ; Shiva Nataraja, 3e symphonie (1968) ; Béatris, (1971) ; Brasil, 4e symphonie (1973) ; Livre d’orgue (1973) ; Symphonie n° 5 : Et l’imaginaire se mit à danser (1977) ; Et le jour vint, in memoriam Berthe Bodat (1977) ; Te Deum (1978) ; Symphonie n° 6 avec orgue (1979) ; Manque de chance, opéra d’enfants, d’après un conte de Pierre Gripari (création, Acropolis à Nice, 1984) ; la Messe de Chartres, crée pour le millième anniversaire de Saint-Fulbert (2006).

 

Dictionnaire encyclopédique de l'Aude. 

003 - Charpentier.jpg008 - Charpentier.jpg
Photographies : Académie des arts et des sciences de Carcassonne
Gérard Jean.

Les commentaires sont fermés.