Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2015

Communication publique du mercredi 9 septembre 2015, par Anne Brenon.

 académie des arts et des sciences de carcassonne,anne brenon,communication,mercredi 9 septembre 2015guilhem rafartacadémie des arts et des sciences de carcassonne,anne brenon,communication,mercredi 9 septembre 2015guilhem rafartacadémie des arts et des sciences de carcassonne,anne brenon,communication,mercredi 9 septembre 2015guilhem rafart
Photographies : Jean-Louis Bonnet

Séance de rentrée académique

Communication du mercredi 9 septembre 2015
Anne Brenon
"Comment un petit paysan de la Montagne-Noire devient un bon homme cathare
La jeunesse et la formation de Guilhem Rafart, de Roquefort,
(vers 1223-après 1282).2015.09.09 - Invitation Brenon Anne.jpgBrenon Anne1.jpg

« Comment un petit paysan de la montagne devient un hérétique »

« L’enfance cathare de Guilhem Rafart, de Roquefort »
(ca 1223 - après 1282)

À propos de la formation religieuse de base des bons hommes et bonnes femmes, les rituels cathares, consacrés aux liturgies du consolament, ne sont pas d’un grand secours. Les archives de l’Inquisition, par contre, malgré leur sècheresse judiciaire et pénitentielle, livrent parfois des échappées inattendues sur des parcours de croyants voire de religieux dissidents.

Grâce à cet outil, on tentera ici de reconstituer la genèse de la vocation d’un bon homme cathare d’origine paysanne, héros ordinaire de la société répressive du XIIIe siècle – Guilhem Rafart, du castrum de Roquefort, dans la Montagne Noire. Né vers 1223, ordonné sur le tard en 1273, capturé par l’Inquisition toulousaine et « converti de l’hérésie » en 1278, il est l’un des rares bons hommes passés aux aveux à évoquer son enfance. Cette véritable et surprenante « enfance cathare », qu’il vécut au moment du tournant répressif à grande échelle des années 1230, ne fut pas sans déterminer sa carrière de croyant militant puis sa périlleuse vocation religieuse.

 

Madame Anne Brenon, conservateur du patrimoine, archiviste-paléographe diplômée de l’École nationale des chartes ; diplômée en sciences religieuses de l’École des Hautes Études, domiciliée dans l’Ariège.

Madame Brenon a dirigé à Carcassonne le Centre national d’études cathares René-Nelli de 1982 à 1998.  Elle a été chargée de cours en histoire médiévale à l’université de Montpellier. Elle est docteur d’État en histoire et membre de la Société des historiens médiévistes.

Madame Brenon est la fondatrice de la revue Heresis, consacrée à l’étude du catharisme et l’auteur de très nombreux ouvrages qui font autorité. Elle est officier de l’ordre des Palmes académiques.  

Les commentaires sont fermés.