Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/11/2015

Info Culture : Cérémonie de la pose de la première pierre du Musée régional de Narbonne Antique.

Commission Archéologique et Littéraire de Narbonne
Fondatrice des musées de Narbonne
et de la collection lapidaire du musée Lamourguier.

Commission archéo.Narbonne1.jpg
Lundi 9 novembre 2015, à 17 heures 30
au théâtre de Narbonne

Séance académique solennelle
Hommage à la mémoire du professeur Georges Frêche,
président de la région
Languedoc-Roussillon (2004-2010),
initiateur du nouveau musée de la Narbonne Antique.

Présentation au public du projet définitif du musée et de la mise en valeur des collections, par Monsieur Ambroise Lassalle, conservateur.

A l'issue de la séance, un vin d'honneur sera servi au foyer du théâtre.

Mardi 10 novembre 2015, à 11 heures

Cérémonie de la pose de la première pierre
du Musée régional de Narbonne Antique
par Monsieur Damien Alary, président de la région Languedoc-Roussillon.

La création du musée Lamourguier

Tout au long du dix-neuvième siècle, l'augmentation de la population, la nouvelle prospérité économique et l'étouffement ressenti par les habitants à l'étroit et sans hygiène urbaine suffisante, faisaient prendre conscience des lourds inconvénients que l'enceinte de la ville, dès lors trop resserrée imposait aux narbonnais. Les murailles prestigieuses qui arboraient depuis la Renaissance les éléments antiques réemployés comme une parure de musée, étaient inévitablement promises à la disparition afin de libérer un fort besoin d'expansion et de constructions nouvelles. Les démarches insistantes des autorités de la Ville, relayées jusque devant la personne de l'empereur Napoléon III, aboutirent au déclassement de la place de Narbonne par le décret du 26 juin 1867.
C'est alors que dès les premiers coups de pioches, l'intervention de la Commission archéologique sera décisive et allait permettre de constituer l'une des collections lapidaires les plus importantes d'Europe.
Treize années de durée des démolitions vont correspondre dès lors à treize années de soucis et de luttes de la part de nos prédécesseurs : transports difficiles et urgents des blocs, endommagement des sculptures, luttes réitérées pour le droit d'utiliser et ainsi de sauver l'église de Lamouguier, recherches anxieuses de dépôts provisoires, indifférence de la part de beaucoup de nos concitoyens.
Le regretté René Caïrou, au terme de son ouvrage fondamental sur "Narbonne, vingt siècles de fortifications" leur rend un hommage mérité : "Je manquerais à mes devoirs de membre de la Commission archéologique de Narbonne, si j'omettais de signaler le rôle que cette dernière a joué durant les treize années qu'a duré la démolition des remparts. Sa vigilance a permis de sauver de la destruction ou de la disparition, les innombrables vestiges antiques qui s'y trouvaient encastrés : 2000 pièces gallo-romaines dont 550 inscriptions. Cette opération de sauvetage lui a valu l'un des trois prix annuels, accordés par le Ministère de l'instruction Publique de l'époque, aux Sociétés savantes dont les travaux avaient le plus aidé aux progrès de l'archéologie. En faisant de notre Musée lapidaire une des premières collections de la France et de l'étranger, la Commission archéologique de Narbonne a droit à notre reconnaissance".
L'initiative due au professeur Georges Frêche, président de notre Région, constitue une étape particulièrement remarquable dans l'histoire du patrimoine archéologique de Narbonne, et aura sans nul doute pour effet de ressusciter la renommée bien méritée de la première capitale des Gaules. La Commission archéologique lui exprimera sa profonde reconnaissance.

Jacques Michaud
Président de la Commission archéologique et littéraire de Narbonne. 

Commentaires

Monsieur Michaud,nous avons fait connaissance dans la Cathédrale St Pierre de
Montpellier, hélas..oct 2010. Merci pour cet hommage rendu à mon cousin Georges.Nous regrettons de ne pas avoir pu être présents,mais nous espérons accompagnés de
nos amis Jean et Christiane Guilaine, assister à l'inauguration du Musée et le visiter...si notre âge nous le permet.
Merci Mr Michaud, Merci Mr Alary.

Écrit par : Calmet Maryse | 14/11/2015

Les commentaires sont fermés.