Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/05/2017

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Patrimoines, Vallées des Cabardès, N° 11, sous la direction de Jean-Claude Capéra.

Patrimoines n° 11.jpg
Ouvrage disponible à la vente auprès de l'association :
patrimoines.val.descabardes@gmail.com
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

SOMMAIRE

Regard sur l'association
Editorial, par Jean-Claude Capéra
Dix ans, pr M. Picarel
Le câprier aux magnifiques fleurs, par Jean-Claude Capéra
Le scorpion languedocien, Buthus occitanus, un rôle discret, Par F. Arabia et D. Vizcaïno
La loutre d'Europe. Des indices en Cabardès, par B. Le Roux
C'est dans la forge que l'outil prend forme. Le "Grattou", par A. Samama et Ch. Truc
La grotte dite "Trou de la Cité" (Lastours, Aude), par M.-E. Gardel
Saint-Pierre de Vals, une sculpture étrange et délicate, par N.-J. Pillet
Le pont de la Seigne, dit le Pont troué, par G. Rabaute
Restauration de l'église Sainte-Cécile à Cuxac-Cabardès, par P. et Ch. Tarbouriech
De la Montagne Noire au cœur des combats de la Grande Guerre, par Jean-Claude Capéra et G. Chatel
Villeneuve-Minervois pendant la  première guerre mondiale, par M.-L. et D. Fabié
En Cabardès, un domaine agricole pendant la Grande Guerre, par C. Rives
A Trassanel ou à Montredon, vivre au maquis (1943-1944), par P. Agnel
Escaisses collectius en Cabardès, par A. Roch
La câpre, pour plus de saveur, par Jean-Claude Capéra
Lire les Cabardès, par S. Capéra et M. Picarel
Pour en savoir plus...

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : le Temps des fraternités, par feu Henri Callat et Claude Caro

Temps des fraternités.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Soir en feu, par Henri Canal.

académie des arts et des sciences de carcassonne,henri canal,soir en feu,poésies
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Notre Village

Notre vieux village
N'a pas de ride
Notre vieux village
Est éternel !

Notre vieux village
Aux murs lézardés
Notre vieux village
N'a pas
La moindre ride
Sur ses figures ensoleillées.

Mais, où est notre vieux
Village ?
Où sont ses vieilles rues
Étroites pavées ?
Ses maisons anciennes,
Grandes et petites ?
Ses jardins, ses toitures ?
Ses cheminées fortes ?
Ses vaches, ses chats, ses chiens ?
Ses fontaines ?
Ses arbres, ses vents ?
Les paroles de son air ?
Ses moineaux ?
Les rameaux et le pain bénis ?

Ses cloches, le bourdon, le tocsin ?
Son forgeron du coin ?
Ses petites boutiques ?
Ses ponts, ses pigeons de l'église ?
Son clocher, son Léon le dernier ?
L'harmonium du curé des vêpres ?
Le grand oiseau portant la chaire
Sur son dos ?

Son château de là-haut ?

Notre village
Sans ride
Est à côté.

10/03/2017

Ouvrage recommandé : La Lettre de l'Académie des beaux-arts, Le Sport, tout un Art.

La Lettre
Académie des beaux-arts
Institut de France
LE SPORT, TOUT UN ART
N° 83, format 21 X 30, 40 pagesacadémie des arts et des sciences de carcassonne,académie des beaux-arts,institut de france,la lettre,n° 83
Séance publique annuelle des cinq Académies de l'Institut de France.académie des arts et des sciences de carcassonne,académie des beaux-arts,institut de france,la lettre,n° 83
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, écrivent et publient : Les Fleurs des coteaux arides, par Louis Ruiz.

Louis Ruiz
Les Fleurs des coteaux arides
Poèmes
Editions Acala
www.editions-acala.fr
Format 15 x 21, 2017, 234 pages, 12 €Académie des arts et des sciences de Carcassonne,Louis Ruiz, Les Fleurs des coteaux arides,académie des arts et des sciences de carcassonne,louis ruiz,les fleurs des coteaux arides,20
Ouvrage disponible à la vente chez l'auteur et chez l'éditeur.
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, écrivent et publient : Marbres du Languedoc et des Pyrénées à Versailles, par Jean-Louis H. Bonnet.

Marbres du Languedoc et des Pyrénées à Versailles
Histoire des marbres royaux, de l'Antiquité à la modernité
A la découverte des carrières
Jean-Louis H. Bonnet
Louis Anglade
René J. Fabre
Format 20 X 29, 236 pages, 2017, 30 €Bonnet - Marbres du Languedoc1.jpg
Bonnet - Marbres du Languedoc2.jpg
Ouvrage disponible, en vente chez l'auteur :
jlhbonnet@free.fr
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

30/08/2016

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Reflets de l'âme, par Louis Ruiz.

Reflets de l'âme
Recueil
Louis Ruiz
Editions Acala
Préface de Jean Esparbié

Format 15 X 21, 424 pages, 2016, 16,50 €Ruiz Louis - Reflets de l'âme1.jpgRuiz Louis - Reflets de l'âme2.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
Disponible à la vente chez l'auteur, aux éditions ACALA, chez Jean Esparbié.

Préface

La littérature de Louis Ruiz vient sans détour du plus profond de lui. Sa main sert seulement d’instrument à l’esprit qui reçoit l’eau pure de la source intarissable de l’âme. Là, on ne saura jamais comment, les paysans du cœur battent la moisson continuelle des regards de l’écrivain malgré lui afin de déposer dans un sac de velours la quintessence de la vraie vie - par les grains d’or d’une poésie simple, franche, courageuse.
Louis Ruiz aime évoquer plus généralement sa muse, cette fille de Dieu, estime-t-il, exigeante jusqu’à le rendre esclave. Elle le tient. Elle le veut pour elle seule, entièrement, et tant pis s’il en souffre. Rien ne préparait le gamin chassé de l’Espagne franquiste, le travailleur, le mari, le père à se forcer à l’entendre, à l’écouter, à la respecter, à obéir nuit et jour à cette maîtresse afin d’offrir notamment des poèmes à savourer par les lecteurs tels des fruits vermeils mûris près des vestiges du château de Saissac face à la plaine étendue du Carcassonnais au Lauragais, avec pour horizon sublime les Pyrénées grandioses.
De là, revêtu de la toge de la sagesse acquise au fil des ans, ne suit-il point aussi le vol rapide des hirondelles ? Elles filent survoler le monde fou avec le miracle de l’amour au bout des ailes. Les gazouillis des passereaux ne murmurent-ils pas à l’humanité en danger la nécessité de bâtir des nids de vertu pour se protéger des hardes haineuses qui soufflent sur toutes les braises ? Les monstres y traînent des légions de misérables victimes, au péril de la justice, de la liberté, de la paix.
Louis Ruiz sait la brûlante actualité du monde. Il fustige les assassins. Il alerte les gouvernants contre les risques d’explosions terribles dans lesquelles on pleurerait à nouveau les sacrifices de la jeunesse. Il dénonce les hypocrisies choyées au détriment des peuples dans le besoin. Il rejette la paresse. Il appelle à la vigilance. Il dresse des autels à la raison. Il s’interroge sur l’inutilité de la richesse sans partage. Il s’émeut de ces enfants - ses frères de guerre - poussés sur les chemins tortueux de l’exil vers l’inconnu d’une existence déjà affreuse. Il chante la tendresse de ses printemps. Il recommande même d’éviter les pièges des emportements des sens. Il déplore les rigueurs de son hiver, mais les supporte.
Louis Ruiz marche au-devant de nous et ses textes prennent la lumière des étoiles.

Jean Esparbié
Sociétaire de l’Académie des Arts et des Sciences de Carcassonne.
Juillet 2016

Un nouvel ouvrage consacré à Michel Maurette, ancien sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Michel Maurette
Présentation et anthologie
Joseph Ribas
Classiques Roussillonnais
Publications de l'Olivier

Format 13,5 X 21, 192 pages, bilingue.Ribas Joseph - Michel Maurette1.jpgRibas Joseph - Michel Maurette2.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

La bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences s'enrichit : Nostradamus et le mystère de Carcassonne, par José Martin.

Enigme du Midi
Nostradamus et le Mystère de Carcassonne
José Martin
Format 17 X 24, 328 pages, 2016, 23 €Martin - Nostradamus2.jpgMartin - Nostradamus1.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
Disponible à la vente dans toutes les bonnes librairies, notamment à Carcassonne chez Breithaupt, Philippe Dagnac, ainsi qu'au centre Leclerc.

01/06/2016

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Les Industries de la vallée de l'Aude, d'hier à aujourd'hui, par Claude Marquié.

Claude Marquié
Les Industries de la vallée de l'Aude, d'hier à aujourd'hui
Mairie de Limoux
format 21 X 30, 70 pagesMarquié - Industries1.jpgMarquié - Industries2.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

A nouveau disponible, un ouvrage totalement inédit : Les Carnavals de Limoux, par Gérard Jean.

Gérard JEAN
LES CARNAVALS DE LIMOUX
Tome I
Ouvrage inédit
Carnaval, Fête du Vin et de la Saint-Martin
Préface de Jean-Pierre Piniès
Format 14 X 17, 320 pages, couleur, 35 €
Edition de luxe, cartonnée,
dos rond, cousu
papier couché brillant 150 gr
académie des arts et des sciences de carcassonne,les carnavals de limoux,tome 1,carnaval,fête du vin et de la saint-martin,gérard jean,2016académie des arts et des sciences de carcassonne,les carnavals de limoux,tome 1,carnaval,fête du vin et de la saint-martin,gérard jean,2016
Ouvrage disponible :
Gerard.Jean@wanadoo.fr
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

AVANT-PROPOS

L’étude du folklore ancien n’est pas chose aisée. Quelques historiens locaux, très peu à vrai dire, se sont penchés sur la description du Carnaval de Limoux à des périodes plus ou moins reculées ; rares sont ceux qui ont persévéré pour découvrir son authentique histoire. Cela tient au fait de sa complexité, de l’extrême rareté des textes et des documents conservés, des traditions orales rapportées de génération en génération, moins sûres que celles qui sont écrites, et même de l’usage du dialecte patois, dont ni la terminologie, ni l’orthographe, n’étaient fixées.

Il faut ajouter à ces difficultés la part du vrai et du faux ; celle du juste et de l’imaginaire ; comprendre dans les plus vieux écrits où se situe l’exagération ; qu’elle est finalement la proportion de l’exacte vérité introduite dans le discours du narrateur qui élucubre, se moque et s’amuse à propos de situations pour nous inconnues, qui seront incomprises ou mal interprétées quatre cents ou cinq cents ans plus tard !

Nos prédécesseurs, que nous citerons volontiers tout au long de cette étude, tant leur travail a été opiniâtre et rigoureux, ont péché à notre avis, de l’humble commerçant au plus érudit des chercheurs, par l’intériorisation de leurs travaux. Ils se sont comportés croyons-nous en personnages inconsciemment sectaires, persuadés que le Carnaval d’ici a toujours été l’exception universelle, transcendant dans son imaginaire, mais sublime dans ses symboles de haute tradition.

Ils ont voulu nous dire, à tort ou à raison : pourquoi voulez-vous que l’on aille autre part, voir ce qui se passe ? Il n’est ailleurs aucun autre Carnaval aussi authentique, aussi mystérieux dans son interprétation et ses origines, que celui de Limoux. Peut-être ont-ils eu raison ! Après de longues années d’études, nous pouvons affirmer devant la terre entière que le Carnaval de Limoux est absolument unique !

Bien sûr Carnaval dans sa généralité est une fête éternelle, un phénomène de société planétaire ou une réjouissance cyclique païenne, mais sa compréhension doit passer par celle des canons de l’Église. Pour tenter de cerner au plus près l’origine de notre Carnaval, il faut obligatoirement étudier les changements calendaires qui n’ont jamais manqué de se produire, en tout temps et dans tous les pays, verser abondamment dans l’histoire ecclésiastique, se pencher enfin sans retenue sur les us et coutumes liés à la vie de Martin, le saint patron de la ville de Limoux.  

C’est l’approche inédite que nous vous suggérons, au risque de recevoir une volée de carabènes, puisque nous sommes convaincus que les secrets des origines du Carnaval qui est le nôtre, se cachent dans les plis du manteau du soldat Martin, le saint patron vénéré de Limoux, depuis des temps si lointains qu’ils en deviennent immémoriaux.

Les Limouxins, les premiers, ne vont pas manquer de s’interroger sur le titre de notre ouvrage. Nous avons crié haut et fort que le Carnaval de chez nous était absolument unique ! Et voilà que nous employons maintenant le pluriel : les Carnavals de Limoux !

Comme partout en France, comme ailleurs dans tous les pays d’Europe, nous avons eu Carnaval : le plus ancien, celui que l’on disait être une émanation des antiques fêtes appelées Saturnales, pendant lesquelles régnait chez les Romains la plus grande licence ; ils s’invitaient les uns les autres, ils échangeaient des présents, se masquaient et se déguisaient ; les nobles revêtaient le vil costume des esclaves, les esclaves devenaient libres pour quelques jours et ne reconnaissaient plus leur maître. C’est dire, en y mettant beaucoup de relief, que nous avons connu au cours des siècles passés, faits de joies et de confusion, de paix et de guerres, d’épidémies et de prospérité, d’inondations et de sécheresse, toutes sortes d’expressions populaires liées de près ou de loin au Carnaval.

Il n’y a jusque-là, rien d’original dans ce folklore qui s’est perpétué à Limoux jusqu’au Moyen-Âge, à l’image de ce qui se faisait dans les villages les plus reculés ou dans les bourgades les plus anonymes. De cette fête-là nous ne parlerons pas ou très peu ! Sinon pour la comparer s’il en est besoin, et rechercher des ressemblances, avec quelques autres lieux.

Nous n’avons pas été étrangers aux mascarades coutumières du cycle hivernal, aux danses dans les églises, à la promenade des bœufs-gras, à la fête des saints-innocents, au buffoli, à la fête du baisement des cornes venue de Narbonne, à la fête des fous, au tour de l’âne, au charivari ; et nous n’avons pas été insensibles à la tradition venue d’Espagne : la course, ou le jet des œufs parfumés.

Le Carnaval du dix-septième siècle, aux accords de violon, au son du tambour de Suisse ou du hautbois, nous a laissé quelques maigres traces, nous pourrons avec cela en faire une évocation ; et celui du dix-huitième siècle nous a semblé outrancier sinon violent, vilain, agressif, probablement parce que nous avons conservé seulement pour preuves dans les archives, les procès-verbaux de contrainte de nos consuls.

Limoux a connu le Carnaval des corporations de métiers ; le Carnaval du conseil de révision ; le Carnaval des jours ou des lendemains de victoires électorales, celui des réussites universitaires, des succès athlétiques ou sportifs ; la fête des meuniers qui lui ressemblait, mais d’assez loin ; le Carnaval des mariages, des fêtes familiales, quelquefois des sépultures ou encore celui des prospères vendanges.

Le Carnaval à Limoux est pluriel ; il a ses facettes multiples et ne se limite pas dans le temps ; il ne se borne pas, ne s’expatrie pas, il est terriblement frondeur. L’une de ses composantes, qui embarrasse les historiens au plus haut point, apparaît seulement au début du dix-neuvième siècle et s’appelle : « La partie des Meuniers ».

Il s’agit d’une journée spécifique, prévue pour un moment bien particulier, qui est entrée à une certaine époque dans le cycle général carnavalesque et qui a été mise exagérément en avant pour les besoins de la promotion et du tourisme, car à travers le sympathique symbole du meunier, coloré et facile à expliquer, on a habilement comblé les lacunes concernant les véritables mais combien mystérieuses origines du Carnaval de Limoux.

Nous aurons bien entendu l’occasion de revenir minutieusement sur cette fameuse partie des meuniers qui a été longuement étudiée par le féru instituteur de Lauraguel : Urbain Gibert[1]. Il est tout à fait certain que les maîtres meuniers, comme les maîtres bouchers d’ailleurs, riches et opulents, notables écoutés et respectés de la société, ont eu souvent une voix prépondérante dans le déroulement des festivités originales de Limoux ; mais il est tout aussi évident qu’ils n’ont été, ni les « bâtisseurs », ni les seuls et principaux acteurs de notre Carnaval.

Nous voyons par contre dans l’extraordinaire dévotion exaltée pour le premier saint de l’Église de France, de surcroît portant la dédicace de notre cathédrale qu’il protège depuis bien plus d’un millénaire, les raisons d’une fête qui s’est longtemps maintenue dans son sillage et s’est perpétuée sans jamais s’éteindre, ce qui lui confère son caractère d’exception. Saint Martin, serait aux origines du Carnaval de Limoux, nous allons essayer avec passion de vous l’expliquer, pour vous en convaincre !

Il nous semble toutefois difficile d’aborder l’histoire des Carnavals de Limoux sans fournir en préambule au lecteur quelques considérations d’ordre général, sur les origines et les raisons de cette fête presque intemporelle, immortelle autant qu'universelle. De même, nous croyons nécessaire d’approcher un tant soit peu le folklore européen, également celui des anciens pays de France depuis longtemps souverains de l’amusement populaire. Nous voulons examiner au plus près les riches traditions culturelles de nos proches régions, parfois bien différentes de celles que nous connaissons depuis toujours dans ce diable de département de l’Aude, qui ne se laisse pas facilement déflorer, allant jusqu’à prendre un malin plaisir à se couvrir de mystères.

Nous vous invitons à ne pas sous-estimer le glossaire, ni le calendrier qui sont insérés dans l’ouvrage, car ce sont des contributions indispensables pour l’étude et la compréhension du Carnaval de Limoux. Alors seulement nous entrerons dans son monde à l’envers, nous percerons son cœur qui bat depuis mille ans comme nulle part ailleurs, avant de nous emparer de son âme qui tente de s’échapper pour quitter les interversions de la vie humaine, mais que nous conserverons, captive, pour nos joies des siècles et des siècles à venir.

Gérard JEAN

05/05/2016

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Armand Barbès, l'indigné permanent, par Paul Tirand.

Paul Tirand
Armand Barbès
L'indigné permanent
1809-1870
Avec des lettres inédites
Editions L'Harmattan
Format 13 X 21, 248 pages, 2016, 25 €Tirand - Barbes.jpgTirand - Barbès.jpg
Ouvrage disponible :
Editions L'Harmattan
5-7, rue de l'Ecole Polytechnique - 75005  Paris
laetitia.lebreton@harmattan.fr
Chez l'auteur :
paul.tirand@club-internet.fr
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Paul Tirand est l'auteur de trois biographies de  personnalités impliquées dans les mouvements socialistes du XIXe siècle. Il a participé à plusieurs colloques sur le saint-simonisme et la Commune de 1871. Il a publié aussi une Histoire de Castelnaudary (1815-1945) et deux ouvrages sur la franc-maçonnerie.

19/04/2016

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Hyacinthe, de loin en loin, par Philippe Mariou.

Philippe Mariou
Hyacinthe
De loin en loin
Vox Scriba

Vous êtes cordialement invité à
venir tourner les pages du nouveau roman de
Philippe Mariou
Mardi 26 avril 2016,
au restaurant El Campo
7, avenue des Capucins, à Trèbes.académie des arts et des sciences de carcassonne,philippe mariou,hyacinthe,de loin en loin,vox scriba
Mariou - Hyacinthe2.jpg
Ouvrage disponible chez l'auteur :
p.mariou@gmail.com
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Ouvrage d'Henri Laleman : La Première fille, en passant par la Franqui.

Henri Laleman
La Première fille
En passant par la Franqui
Format 15 X 21, 264 pages, 18 €Laleman - Première fille1.jpgLaleman - Première fille2.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Nous, Si jeunes et pourtant déjà si vieux, paroles de jeunes, par Franck Sénateur.

Franck Sénateur
Préface d'Eric Cantona
Nous, Si jeunes et pourtant déjà si vieux
Paroles de jeunes
La Manufacture du Livre
Format 14 X 20, 94 pages, 9,90 €Sénateur - Si jeunes1.jpgSénateur - Si jeunes2jpg.jpg
Ouvrage disponible chez l'auteur :
fsenat@club-internet.fr
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

29/03/2016

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Images du Pays d'Oc et d'ailleurs, par Christine Clairmont.

Christine Clairmont
Images du Pays d'Oc
Et d'ailleurs
Editions Acala
Format 15 x 21, 100 pages, 10 €Clairmont - Images du Pays1.jpgClairmont - Images du Pays2.jpg
Ouvrage disponible chez l'auteur
cclairmontdruot@aol.fr
consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

10/03/2016

Info Culture : Femme en pays d'Aude, du Néolithique à nos jours, Archives départementales de l'Aude.

Archives départementales de l'Aude
41, avenue Claude Bernard à Carcassonne
Femme en pays d'Aude
du Néolithique à nos jours
Exposition présentée du 8 mars 2016 au 30 juin 2016
Format 20 X 20, 168 pages, 2016, 25 €Femme en Pays d'Aude3.jpg
Ouvrage en vente aux Archives départementales de l'Aude
41, avenue Claude-Bernard à Carcassonne.
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Villemaury, de la forteresse au terrain militaire, Palaja, par Aude Viguier.

Aude Viguier
Villemaury
De la forteresse au terrain militaire
XIIe siècles - XXe siècle
Palaja
Format 21 X 30, 26 pages, 2016académie des arts et des sciences de carcassonne,aude viguier,villemaury,palaja
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

29/02/2016

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Pézenas, scène de vie, par Charles Camberoque.

Charles Camberoque
Pézenas, Scène de vie
Texte de Jean Nougaret
Editions Cardabelle
Format 21 x 27, 30 €Camberoque - Pézenas.jpg
Ouvrage en vente :
Chez l'éditeur :
contact@cardabelle.fr
Chez l'auteur :
charles.camberoque@wanadoo.fr
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Les Paillasses, Carnaval à Cournonterral, par Charles Camberoque.

Charles Camberoque
Les Paillasses
Carnaval à Cournonterral
Editions Verdier
Format 20 x 20
 
Camberoque - Paillasses.jpg
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.