Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/09/2015

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne animent les Journées européennes du Patrimoine.

Un peu partout en France
en Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées
dans le département de l'Aude,
52 sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne
animent les Journées européennes du Patrimoine.

CARCASSONNE

Samedi 19 septembre 2015

Académie des arts et des sciences de Carcassonne
de 9 h. à 12 h.
Portes ouvertes
Vente de livres à prix très réduit

Marie-Noëlle Maynard
Musée des Beaux-Arts
de 10 h. à 18 h. - Exposition Raoul Dufy : "Tissus et Créations"

Marie-Chantal Ferriol
10 h. - Visite du trésor de Notre-Dame de l'Abbaye
Réservation au 04.68.77.71.68 ou au 06.71.51.62.86

Jean-Louis Bergnes
Basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse
La Cité
de 14 h. 30 à 17 h.
Présentation et visite commentée du grand orgue 

Académie des arts et des sciences de Carcassonne
Jean-Louis Bonnet
Auditorium - Ancienne chapelle du collège des Jésuites
Rue des Etudes
17 h. 30 - Conférence en vidéo-projection :
"Curieux destins de Carcassonnais"
(17e - 20e siècles)
académie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnetacadémie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnet
Photographies : Jean-Louis Bonnet.

Dimanche 20 septembre 2015

 Marie-Noëlle Maynard
Musée des Beaux-Arts
de 10 h. à 18 h. - Exposition Raoul Dufy : "Tissus et Créations"

Claude Seyte
10 h. 30 - 11 h. 15 - Eglise Saint-Vincent -  Concert du carillon
11 h. 15. - Eglise Saint-Vincent - Conférence sur l'art campanaire

Jean-Louis Bergnes
Basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse
La Cité
de 14 h. 30 à 17 h.
Présentation et visite commentée du grand orgue 

Marie-Chantal Ferriol
14 h. 30 -  Visite du trésor de l'église Saint-Vincent
Réservation au 04.68.77.71.68 ou au 06.71.51.62.86

Ouverture au public des locaux du futur
centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine
Xavier Cros-Mayrevieille
14 h. 30 - Intervention de Xavier Cros-Mayrevieille,
fils d'Alain Cros-Mayrevieille, descendant de
Jean-Pierre Cros-Mayrevieille

Sur réservation, au 04.68.77.71.68 ou au 06.71.51.62.86

Académie des arts et des sciences de Carcassonne
Jean-Louis Bonnet
Rendez-vous au jardin du Calvaire, en haut de la rue Voltaire
15 h. "Du bastion de la Tour grosse au bastion Montmorency"
Jean-Yves Tournié
"Bastion de Montmorency - Ancienne loge maçonnique"

Parcours commenté vers la place Davilla, l'ancienne rue Royale (rue de Verdun), les hôtels particuliers, le bastion Montmorency. Ancienne loge maçonnique.
Pour ce dernier bastion, accès réservé aux adhérents de l'Académie. Prévoir des chaussures montantes et une lampe de poche.
 
 

académie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnet
Photographies : Gérard Jeanacadémie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnet
Photographie offerte par : Alain Machelidon
Tél. 06.08.31.80.51
machphot@gmail.com
De gauche à droite : M. Jean-Louis Bonnet, conférencier ; Mme Sandrine Ducos, Maison de Retraite Korian Le Bastion ; Mme Arlette Bonnery ; M. Gérard Jean ; M. Jean-Yves Tournié, conférencier ; Mme Marie-Christine Bernard.
académie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnetacadémie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnetacadémie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnetacadémie des arts et des sciences de carcassonne,journées européennes du patrimoine,19 et 20 septembre 2015,marie-noëlle maynard,xavier cros-mayrevieille,isabelle chésa,claude seyte,marie-chantal ferriol,jean-louis bergnes,jean-louis bonnet
Ouvrage consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Marie-Chantal Ferriol
15 h. 30 -  Visite du trésor de la cathédrale Saint-Michel
Réservation au 04.68.77.71.68 ou au 06.71.51.62.86 

Ouverture au public des locaux du futur
centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine

Isabelle Chésa
15 h. 30 - Intervention d'Isabelle Chésa
1ère adjointe en charge de l'Urbanisme et du Patrimoine
Sur réservation, au 04.68.77.71.68 ou au 06.71.51.62.86

2015.09.19 - Journées Patrimoine.jpg

27/07/2014

Réception des congressistes de la Guilde des Carillonneurs de France.

 académie des arts et des sciences de carcassonne,carillons en pays d'oc,guilde des carillonneurs de france,claude seyte,jean-louis bonnet,église saint-vincent,concerts de carillon
Quelques-uns des congressistes, interprètes des concerts de carillon
donnés à l'église Saint-Vincent.académie des arts et des sciences de carcassonne,carillons en pays d'oc,guilde des carillonneurs de france,claude seyte,jean-louis bonnet,église saint-vincent,concerts de carillon
Claude Seyte, carillonneur titulaire de l'église Saint-Vincent.académie des arts et des sciences de carcassonne,carillons en pays d'oc,guilde des carillonneurs de france,claude seyte,jean-louis bonnet,église saint-vincent,concerts de carillonacadémie des arts et des sciences de carcassonne,carillons en pays d'oc,guilde des carillonneurs de france,claude seyte,jean-louis bonnet,église saint-vincent,concerts de carillon
Photographies : Jean-Louis Bonnet.académie des arts et des sciences de carcassonne,carillons en pays d'oc,guilde des carillonneurs de france,claude seyte,jean-louis bonnet,église saint-vincent,concerts de carillon
Claude Seyte et Elisabeth Vitu devant le clavier du carillon de l'église Saint-Vincent, à Carcassonne.
Photographie : 30 juillet 2014, La Dépêche du Midi, Roger Garcia.

Mardi 29 juillet 2014

La Ville de Carcassonne,
L'Académie des arts et des sciences,
L'Association "Carillons en Pays d'Oc,
Claude Seyte, campanié de l'église Saint-Vincent,

Vous invitent à honorer de votre présence :

La réception des congressistes de la Guilde des Carillonneurs de France.

Programme :

10 heures 30 - 13 heures
Dans le jardin et l'église Saint-Vincent
Concerts de carillon par les congressistes
(entrée libre et gratuite)

13 heures 30
Maison des associations, Place des Anciens combattants d'Algérie, salle n° 1
Accueil des congressistes par l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
Discours
Apéritif dînatoire.
(sur invitation)

14 heures 30
Maison des associations, Place des Anciens combattants d'Algérie, salle n° 1
Conférence sur les Carillons de l'Aude.
(entrée libre et gratuite, places limitées)

15 heures 30
Visite de la basilique Saint-Nazaire
Promenade déambulatoire dans les vieilles rues de la Cité médiévale.
Avec les commentaires de Jean-Louis Bonnet.
(participation libre et gratuite, mais limitée).

Carillons en Pays d'Oc.jpg

Chers amis carillonneurs de France,

Monsieur le président, chers collègues,

Monsieur le maire adjoint, en charge de la Culture,

L’Académie des arts et des sciences que je préside et la ville de Carcassonne, vous accueillent aujourd’hui en Languedoc-Roussillon, après le congrès organisé cette année par votre Compagnie, en Midi-Pyrénées.
Cette visite extrêmement agréable au cœur de l’été, ne serait-elle pas une prémonition ? Sans le vouloir peut-être, vous avez tressé le premier lien entre deux régions réunies bientôt, pour n’en former qu’une seule !
Nous atteindrons avec difficulté la qualité et l’extraordinaire densité de ces merveilleux carillons du Nord ; mais en revanche, aucun territoire n’égalera jamais par sa diversité, par sa romanité, le Sud de France !  

Pendant quelques heures, vous avez offert ce matin aux Carcassonnais, aux milliers de nos visiteurs, le plus beau des concerts ; vous leur avez fait entendre la voix des cloches. Ils ont apprécié et ils vous en remercient.
Avec beaucoup d’appréhension, notre éminent collègue le secrétaire perpétuel Claude Seyte, vous a confié son clavier, un trésor inestimable, le sacré clavier du carillon de l’église Saint-Vincent. Depuis un demi siècle, depuis bientôt cinquante quatre ans, l’hôte de votre journée que je pressens excellente, monte à cinquante quatre mètres, afin de mettre en branle les cinquante quatre cloches du monumental instrument associé à la Guilde des Carillonneurs de France.
Claude Seyte aura passé sa vie, une éternité en quelque sorte, entre ciel et terre ! Il aura écrit une somme magistrale en  plusieurs tomes consacrée aux « Campanes en Pays d’Aude ». Nous ne savions rien… ou presque ! Le maître a fait découvrir l’art campanaire et ses subtilités aux sociétaires de l’Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
Nous l’avons honoré, en lui faisant attribuer pour l’ensemble de son œuvre le Prix des arts et sciences Joseph Poux ; il a été fait citoyen d’honneur de la Ville et cette année, la Confédération musicale de France l’a reconnu comme musicien public émérite.
Claude Seyte est chevalier des Arts et des Lettres. La ministre de la Culture Aurélie Filippetti se montrait étonnée en décernant pour la première fois cette croix prestigieuse… à un sonneur de cloches !
Mesdames et messieurs les congressistes vous le saviez sûrement, nous vous le redisons, Carcassonne a vu naître deux Prix Nobel : de chimie et de physique, membres de l’Académie des arts et des sciences ; son orgueil réside dans ses deux sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco : le canal du Midi et la Cité médiévale dont vous découvrirez vers 15 heures 30 la basilique et les vieilles rues, en compagnie de l’historien Jean-Louis Bonnet.
D’un moment à un autre, les indiscrétions filtrent toujours ! Les cloches de l’église Saint-Vincent bourdonnent de joie ! Elles sonnent l’éminente retraite méritée de leur fidèle campanié et nous apprennent avec allégresse la nomination prochaine d’une nouvelle titulaire, membre de la Guilde des Carillonneurs de France.
Notre ami et collègue Jean-Louis Bès représente en tant qu’adjoint délégué à la Culture le maire de Carcassonne Gérard Larrat. C’est lui qui doit vous inviter à prendre cette collation offerte par la municipalité, je vous sais impatients, et pour cela je lui passe sans plus tarder la parole. 

Gérard JEAN

29 juillet 2014

22/11/2013

Claude Seyte, secrétaire perpétuel de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, rend hommage à Jean Guilaine.

A JEAN GUILAINE, MEMBRE DE L'ACADEMIE DES INSCRIPTIONS ET BELLES-LETTRES, PROFESSEUR HONORAIRE AU COLLEGE DE FRANCE.

Bien cher ami et éminent collègue,
Une incursion commune, dès l’enfance, dans la classe de Mme Garriguet, au petit lycée de Carcassonne, et sous la férule du sévère censeur Sirven, pourrait m’autoriser le tutoiement. Mais la destinée exceptionnelle qui est la vôtre m’incline au plus respectueux vouvoiement qu’impose également la règle académique.
Nous étions de la génération dont nos petits aînés chantaient « Maréchal nous voilà », que nous avions remplacé par le plus patriotique « Flotte petit drapeau » ! … Selon la mode des époques et des faits de l’Histoire !
Puis nos chemins ont divergé. Nous ne parlerons que de votre destin, auréolé de tous les degrés de la Connaissance, pour aboutir en tant que Sociétaire du CNRS, institution de la Connaissance aux ramifications si diverses et exponentielles. Puis ce fut la chaire d’enseignement dans une titulature prestigieuse qui pérennise vos travaux pour les futures générations, et, maintenant, l’accès au grandiose et immense Institut Académique de la Science, branche enviée par les plus Grands dans l’Institut de France, où Napoléon 1er aurait bien voulu se retrouver dans des études scientifiques qui le fascinaient.
Vous voilà revêtu du prestigieux habit vert adorné des branches d’olivier, symbole de paix, et flanqué du glaive de bronze qui convient le mieux à votre courant de pensée, symbole de la gaulienneté et de la romanité, dans leurs conflits.
Nous serions à l’aube de l’humanité et nos pauvres vies pouvant aller jusqu’au centenaire essaient d’expliquer le passé de la race humaine, à travers les strates millénaires que nous ont laissé les existences successives ; ainsi vous êtes l’acteur d’une procédure qui traque les millénaires.
« Rien ne dompte la conscience de l’homme, car la conscience de l’homme, c’est la pensée de Dieu » …selon Victor Hugo, dans la fin de la préface de son ouvrage « Les châtiments », où il vilipende à grands coups de vers peu indulgents le régime du Second Empire.
A cet effet, vous ne voulez être que le chercheur rigoureux et tenace, qui ne se laisse point enfermer dans la théorie hasardeuse ou problématique. Vous avez été amené à affirmer « Plus on pénètre dans ce champ d’étude (l’évolution) et plus on se rend compte que l’homme préhistorique c’est nous-mêmes, moins le téléphone ».
De ce fait, vous rejoignez la matrice du 6ème jour de la Création, que nous conte la Genèse de la Bible qui est ne varietur dans l’écoulement des siècles et des millénaires.
L’homme n’est pas le fruit d’un aléa, d’un hasard dans l’immensité du cosmos, mais bien une création originale qui a ses propres gènes et qui n’a absolument rien à voir avec l’amphibien, les autres mammifères, le simiesque ou un quelconque cœlacanthe ! La Nature est bien trop cohérente, « pensée » et complexe pour cela.
Les explorations des strates humaines que vous avez entreprises vous ont conduit à découvrir l’art de l’homme et la finesse de ses découvertes propres. Tôt dans ses origines, il enterre ses morts et les évoque avec respect, à l’inverse des animalités qui dévorent ou abandonnent.
Vous vous extasiez devant l’ergonomie reconnue d’une hache de pierre, d’un outil ou d’une arme d’attaque ou de défense, de la géométrie d’une pointe de flèche.
Vous savez déterminer les moments de l’histoire où l’homme a découvert les métaux, la manière de les utiliser : âge du fer, âge du bronze. Vous constatez l’usage du fer, de l’eau, les éléments de base, le travail des peaux, le tissage , la mise en valeur des terres par l’agriculture, mais aussi, summum du sublime, la découverte (reflet de l’âme) des peintures rupestres et autres travaux artisanaux de bijouterie (déjà !) et ce souci de se protéger du fauve ou des peurs ancestrales ! Selon le psaume vespéral, déjà : « Que les fantômes de la nuit, les songes s’enfuient loin de nous. »
Toute une vie sociétale, qui s’organise peu à peu. C’est là qu’est « l’évolution », dans la phase de la relation humaine et non dans le gène initial, toujours le même : nos ancêtres étaient velus et poilus. Ne le sommes-nous pas après quelques jours sans soins ? Et que dire de l’imperfection mineure mais qui est dans les premiers jours : pas plus que nos ancêtres, nous ne pouvons accéder facilement à notre dos pour nous gratter et, que je sache, nous ne sommes pas encore capables de faire naturellement une rotation de 180° de notre tête (pour contempler la face cachée de la lune ?)
Toute une civilisation matérielle et morale, façonnée par les égrégores de la nature humaine ! Comment se fait-il donc que, sur les millions d’années de son existence reconnue, aucune mutation génétique humaine majeure ne soit intervenue ?
Tous ces paramètres évoqués procèdent de la manifestation de la recherche pure — « la recherche oblige », ainsi que l’exprime Gide — dépouillée des a priori ou des thèses plus ou moins hasardeuses dans lesquelles des générations prétentieuses se complaisent. Malraux pense que la science peut détruire la planète et qu’elle ne forme pas l’homme. Ici, vos travaux le contredisent : vous révélez le passé et le transmettez aux générations actuelles. Mais parlons donc des « théories de l’évolution » qui voudraient inféoder la race humaine aux mutations intervenant dans des espèces voisines ? Les anciens étaient déjà tracassés par ce problème, mais c’est à l’époque des Lumières et au XIXe siècle, que ces questions furent davantage mises au goût du jour.
Ainsi, les errements de l’inénarrable Charles Robert Darwin qui l’amenèrent, dans le cours de son existence et à la fin de sa vie, à des doutes profonds, mâtinés de désespoir. Il mourut dans le remords, ce que l’on ne dit pas. Il eut des successeurs, et des philosophes (Karl Marx) qui s’emparèrent de la prétendue théorie sans pouvoir prouver, sauf à falsifier honteusement les résultats des recherches comme le démontre le Centre d’Etudes et de Prospective sur la Science. L’évolution, telle qu’elle est pensée à notre époque, c’est celle du confort, de l’adaptation, sujette à caution, des mœurs, pas toujours reluisantes, des découvertes de toutes sortes.
Seulement, voilà ! Ces erreurs ont toujours droit de cité, du fait de l’intervention des médias souvent irresponsables, des écrivailleurs de tout acabit, qui entretiennent ainsi l’équivoque, quand ils ne travestissent pas la vérité, si elle ne sert pas leurs intérêts et leurs profits. Et c’est ainsi que l’on assiste à des faits qui font élection de pensée, comme l’aberration de Rennes-le-Château, née de l’imagination commerciale d’un obscur aubergiste local, ou bien la mise en cause de comportements de générations ou d’hommes à la stature historique. Fruits, aussi, de l’inquiétude latente de la race humaine ! L’actualité se fixe sur Bugarach !
Nous sommes à l’époque de la contestation, mais certaines nouvelles découvertes apparaissent et font vaciller des théories en place : Einstein connaît des secousses ! Comme quoi tout est relatif : la découverte récente du Boson de Higgs, élément de particule liant la matière conduit à se poser la question de l’intervention Divine : mais qui est à l’origine de la « sauce » ?
Vous n’adhérez point à ces extravagances et vous mettez toute votre science et vos connaissances au service de la recherche des civilisations passées, sur les traces visibles de l’existence de nos ancêtres si lointains mais aussi tellement proches de nous, et c’est tout à votre honneur et à celui du C.N.R.S., dont vous êtes le dévoué Sociétaire.
Que ces hommages à l’Humanité, trésors des vérités constantes, à l’origine de vos lauriers de l’immortalité académique, soient un phare de la Connaissance et de l’estime que vous porteront les générations futures.

 

Classe de Mme Garriguet.jpg
La classe de madame Garriguet au petit lycée de Carcassonne.

03/04/2013

Remise des insignes de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres, à Messieurs Claude Seyte et Christan Joubert, sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Le Conseil des Arts et des Lettres de l'Aude
Gérard Jean, son président,
vous invitent à honorer de votre présence, la réception qui aura lieu
le mercredi 10 avril 2013, à 17 heures
à l'occasion de la remise des insignes
de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres
à
Monsieur Claude Seyte et Monsieur Christian Joubert
Sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne
Invitation remise décoration.jpg
Auditorium
Ancienne chapelle du collège des Jésuites
Rue des Etudes à Carcassonne

16/02/2013

Claude Seyte, secrétaire perpétuel de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, campanié (carillonneur) de l'église Saint-Vincent, fait chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Arts et Lettres.jpgMadame Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, élève au grade de chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres, par arrêté du 17 janvier 2013, M. Claude Seyte, secrétaire perpétuel de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, et par ailleurs, campanié (carillonneur) de l'église Saint-Vincent. 

18/01/2012

Retour sur la 175e Assemblée générale statutaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

académie des arts et des sciences,communcation,assemblée générale,claude marquié,canal du midi,marie-elise gardel
Claude Seyte, secrétaire perpétuel ; Gérard Chabaud, secrétaire général
Christian Clergue, trésorier général ; Gérard Jean, président.
Photographie : Christiane Clergue.
académie des arts et des sciences,communcation,assemblée générale,claude marquié,canal du midi,marie-elise gardel
Un très large public était présent le mercredi 11 janvier 2012 à 17 heures à l'Auditorium de la rue des Etudes pour  la 175e Assemblée générale statutaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
Photographie : Christiane Clergue.

Le rapport moral, le rapport d'activité et le bilan financier ont été approuvés à l'unanimité, ainsi que la présentation du nouveau Bureau qui se compose désormais comme suit :

- Président : M. Gérard Jean
- Vice-Présidents :
   MM. Jean Fourié, Marcel Bories, Jean Oulanier, Serge Caulet, Jean Blanc
- Secrétaire Perpétuel : M. Claude Seyte
- Secrétaire Général : M. Gérard Chabaud
- Trésorier Général : M. Christian Clergue
- Chargé de communication et des relations publiques :
   Dr François M. Bluche
- Bibliothécaire : Mme Lucette Teisseire
- Archiviste : M. Francis Teisseire
- Archiviste, Bibiothécaire adjoint : M. Pierre Giacomel
- Responsable Multimédia : Mme Christiane Clergue
- Assesseur : M. Alain Pignon

Après lecture du procès-verbal de la réunion du 14 décembre 2011 par le secrétaire perpétuel, le président énonce la liste des nouveaux membres, portant à 130 le nombre d'adhérents.académie des arts et des sciences,communcation,assemblée générale,claude marquié,canal du midi,marie-elise gardel
Le conférencier Claude Marquié, docteur d'état en histoire et Gérard Jean, président de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.
Photographie : Christiane Clergue.

Monsieur Claude Marquié a présenté une communication sur le thème :

"Entre utopie et réalité : Canal du Midi et/ou Canal Maritime XIXe-XXe siècles.

Inutile de préciser qu'il a subjugué un auditoire attentif et passionné. Cette 175e Assemblée générale, s'est terminée en toute convivialité autour d'une excellente galette des rois. Rendez-vous le 8 février, pour une communication de Marie-Elise Gardel, archéologue, docteur en histoire, sur les dernières découvertes archéologiques à Carcassonne.

05/01/2012

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Campanes en pays d'Aude, tome IV, par Claude Seyte.

L'oeuvre immense est achevé ! Notre collègue Claude Seyte vient de publier le quatrième tome d'une monumentale encyclopédie consacrée aux cloches de notre département : Campanes en pays d'Aude. Le premier tome abordait l'art campanaire et les carillons ; le deuxième tome faisait connaître les cloches de l'arrondissement de Carcassonne ; le troisième tome celles des arrondissements de Limoux et de Narbonne. Dans le dernier volume, l'auteur parle des fondeurs de cloches, de leurs réalisations et des contrats. Les quatre ouvrages assemblés constituent une publication exceptionnelle, quasiment unique dans l'histoire de l'art campanaire français.

Campagnes en pays d'Aude - T4.jpg
Ouvrage disponible en quatre parties, en vente chez l'auteur.
L'encyclopédie est consultable à la bibliothèque de l'Académie,
le mercredi après-midi, de 14 heures à 18 heures.

16/12/2011

Martial Andrieu, sociétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, fait citoyen d'honneur de la Ville.

Fait extrêmement rarissime, l'Académie des arts et des sciences a été élevée il y a quelques années, en tant que personne morale, au rang de société d'honneur de la Ville de Carcassonne. Puis les qualités éminentes de ses membres ont été mises succéssivement en exergue : Luce et Francis Teisseire, Claude Seyte, Claude Marquié et Jean Guilaine. Le 15 décembre 2011, ce fut Martial Andrieu, auteur de l'ouvrage Carcassonne, tome III, qui reçut en présence du conseill municipal, la médaille de la Ville de Carcassonne décernée par le député-maire.
Claude Marti et Patrice Cartier, auteurs de l'ouvrage : Je t'écris de Carcas-sonne, ont été également honorés des titres de citoyens d'honneur. La cérémonie s'est terminée avant le débat des élus sur un air de guitare ; Aquela Trivala.  

Andrieu - Dépêche.jpg
Journal La Dépêche du Midi - Photographie : Jean-Luc Bibal.Andrieu Martial - Médaille.jpg
Journal L'Indépendant - Photographie : C. B.

11/12/2011

Communication de M. Claude Seyte, du mercredi 14 décembre 2011.

Monsieur Claude Seyte, secrétaire perpétuel de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, campanié de l'église Saint-Vincent, donnera une communication publique, libre et gratuite avec vidéoprojection, dans la salle habituelle des séances : Auditorium, chapelle de l'ancien collège des Jésuites, rue des Etudes à Carcassonne, le mercredi 14 décembre 2011, après l'intervention de Mme Marie Chantal Ferriol, sur : "Les cloches célèbres de l'Aude, d'après l'ouvrage Campanes en Pays d'Aude".

2011. 12.14 - Invitation communication C. Seyte.jpgacadémie des arts et des sciences de carcassonne,claude seyte,cloches célèbres de l'aude,ouvrage campanes en pays d'aude,14 décembre 2011
Le conférencier : Claude Seyte, campanié de l'église Saint-Vincent, secrétaire perpétuel de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

24/09/2011

L'académie des arts et des sciences de Carcassonne présente au Village des Associations.

Associations-1.jpg
Gérard Chabaud et Claude Seyte.Associations-2.jpg
David Scagliola, sur le stand de la Mémoire Combattante.
Viguier Bernard.jpg
Bernard Viguier, sur le stand du Club philatéliste.

04/12/2009

Claude Seyte, Secrétaire Perpétuel de l'Académie des arts et des sciences, à l'honneur.

Sans titre-1.jpg
Monsieur Jean-Claude Pérez
Député-Maire de Carcassonne
remet la Médaille d'honneur de la Ville à
Claude Seyte
Secrétaire Perpétuel de l'Académie des Arts et des Sciences
Campanié de l'église Saint-Vincent
le 3 décembre 2009
1040263707.jpg