Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/01/2013

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : En ce moment d'éternité, défendons l'avenir !, par Claude Caro.

Celui qui vient

À l’aube de cet instant de temps universel,

Cet instant si bref mais à notre mesure,

Puissions-nous sagement déchiffrer l'écriture :

Les signes romanesques de notre épopée.

Et puis croiser nos mots et, sans croiser le fer,

Broder l'étoffe de nos rêves au va et vient

De nos libres échanges fraternels, et nouer

En vol, pour l'évasion, l'échelle virtuelle.

Libres enfin, infiniment ivres d'au-delà,

Libres penseurs clairvoyants, posés au bord du temps,

Un temps crépusculaire épinglé d'alertes existentielles.

Soyons de ceux qui font la part plus belle

A celui-là qui vient, tout ébroué de vent,

Partager notre joie commune et immortelle.

 

Avec Vladimir Maîakovsky,

Nous ne serons pas qu’ «'un nuage en pantalon » .

Nous maintiendrons un pied dans la porte

Puisqu'après nous d'autres humains viendront

Pousser vers l'azur l'humanité plus forte.

 

Avec Aragon, dans « Les poètes », nous reprendrons en cœur :

« J'entends, j'entends, le monde est là

Il passe des gens sur la route.

Plus que mon cœur je les écoute.

Le monde est mal fait, mon cœur las.

Faute de vaillance ou d'audace

Tout va son train rien n'a changé

On s'arrange avec le danger

L'âge vient sans que rien ne passe.

Au printemps de quoi rêvais-tu

On prend la main de qui l'on croise

Ah mettez les mots sur l'ardoise

Compte qui peut le temps perdu.

Tous ces visages, ces visages

J'en ai tant vu des malheureux

Et qu'est-ce que j'ai fait pour eux

Si non, gaspiller mon courage.

 

À Carcassonne, le premier Janvier 2013

Claude Caro.