Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/01/2012

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Le lieutenant-colonel Etienne Laborde, adjudant-major du bataillon de la Garde à l'Île d'Elbe, par Christophe Bourachot.

Alain Pignon signale la parution d'un nouvel ouvrage publié par Christophe Bourachot.
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/

CouvLaborde2.jpg
Ouvrage disponible chez l'auteur :
lestafette@wanadoo.fr
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Laborde [Etienne]. Carcassonne (Aude), 3 décembre 1782 - Paris, Palais du Luxembourg, numéro 21, 31 juillet 1865. Fils de Jean Laborde, greffier de l’hôtel de ville de Carcassonne, et de Jeanne Marie Menot. Enrôlé volontaire dans le 85e régiment de ligne, il fit les campagnes d’Austerlitz, de Prusse, de Russie, d’Espagne, et il gagna successivement tous ses grades sur les champs de bataille. Sous-lieutenant en 1809, lieutenant en 1811, il se distingua au combat de Sottonanska en Russie. élevé au rang de chevalier de la Légion d’honneur le 10 août 1812, il sera capitaine le 8 avril 1813. Blessé à Viasma, il fut appelé comme lieutenant en premier au 2e régiment de chasseurs à pied de la garde impériale, le 17 juillet 1813. En 1814, pendant la campagne de France, il se fit remarquer à Langres. Le 8 mars, il devint capitaine-adjudant major. C’est avec ce grade qu’il passa, le 13 avril, après l’abdication de Fontainebleau, dans le bataillon Napoléon qui devait suivre l’empereur sur l’île d’Elbe. La nature de ses fonctions fit de lui l’intermédiaire obligé avec les troupes et l’un des premiers à connaître les projets futurs d’évasion. Il ne quitta plus l’empereur, qui lui donna, avec rang de lieutenant-colonel, le 13 avril 1815, le grade de chef de bataillon aux chasseurs à pied de la garde. Il était à Waterloo, auprès du maréchal Ney. Sous la seconde restauration, étienne Laborde redevint capitaine et passa de la légion de l’Aude dans plusieurs compagnies de fusiliers sédentaires. La révolution de Juillet 1830 le ramena dans un corps actif, comme lieutenant-colonel du 45e régiment de ligne, à la tête duquel il se distingua lors du siège d’Anvers. Devenu commandant de place de la ville de Cambrai, il prit définitivement la retraite en 1838. Retiré aux environs de Paris, il fit, au mois de mai 1840, un voyage à Londres où il rencontra le prince Louis-Napoléon Bonaparte. Celui-ci l’entraîna dans l’attentat de Boulogne du 6 août 1840. Arrêté et traduit devant la cour des Pairs, étienne Laborde condamné à deux années d’emprisonnement, sera interné à Chaillot. Le 13 mai 1849, il fut élu à l’Assemblée législative par le département de la Charente-Inférieure et prit place dans les rangs de la majorité hostile aux institutions républicaines. Après le coup d’État du 2 décembre 1851, il sera nommé gouverneur du palais du Luxembourg où il mourut avec le grade de colonel. Il a écrit : Napoléon et sa garde, ou relation du voyage de Fontainebleau à l’île d’Elbe en 1814, du séjour de l’empereur dans cette île, et de son retour en France à la tête du petit nombre de troupes qui l’y avaient accompagné (1840). étienne Laborde avait été marié à Charlotte Bussoni, vraisemblablement sur l’Île d’Elbe. Il avait été fait officier de la Légion d’honneur le 21 février 1814, et promu à la dignité de commandeur le 15 août 1849.

Dictionnaire encyclopédique de l'Aude, Gérard Jean, 2010.

05/05/2011

Le Dictionnaire encyclopédique de l'Aude à nouveau disponible.

Le Dictionnaire encyclopédique de l'Aude, connaît un immense succès qui dépasse les espérances de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne et celles de son auteur Gérard Jean. A nouveau épuisé depuis le mois de décembre dernier, il vient de faire l'objet d'une réimpression. L'ouvrage en deux tomes, est disponible au prix de 150 euros, au siège : 89, rue de Verdun, le mercredi, de 14 heures à 18 heures.

Couverture 1.jpg Couverture 3.jpg

04/01/2011

Reportage télévisé.

Les journalistes de France Région 3 Sud Languedoc-Roussillon se sont intéressés à l'Académie des arts et des sciences, ainsi qu'à la publication du Dictionnaire encyclopédique de l'Aude tant atten-du, dont ils ont évoqué l'immense et presque surprenant succès. Le reportage télévisé publié au 19/20 du mardi 4 janvier 2011 reste encore visible sur le site Internet de FR3  SUD, journaux té-lévisés, 19/20 heures, 4 janvier 2011.

16/12/2010

Présentation officielle du Dictionnaire encyclopédique de l'Aude à M. le député-maire et au Conseil municipal de la ville de Carcassonne

Artsetsciences Mairie.jpg

Francis Teisseyre ; Luce Teisseyre ; Jean-Claude Pérez, député-maire ; Gérard Jean ; Jean Fourié ; Claude Seyte ; Christian Clergue ; Gérard Chabaud.

Photographie : Claude Boyer / Journal L'Indépendant

Monsieur le Député-Maire, Cher Ami,

Mesdames et Messieurs les Adjoints,

Mesdames et Messieurs les élus des Collectivités

Il n’existait pas pour ce beau département de l’Aude, dont on dit souvent avec raison qu’il est la représentation en miniature de toutes les richesses de France, un ouvrage aussi exhaustif.

L’Aude ne possédait pas son dictionnaire. C’était paradoxal. Les historiens s’en plaignaient, les lycéens maugréaient, les bibliothécaires baissaient les bras, le corps enseignant suggé-rait et déployait des trésors d’initiatives afin d’y suppléer.

À vrai dire, l’Aude est un département chargé d’histoire. Il est riche en monuments de toutes époques depuis l’ère antérieure à la naissance du Christ. À ses paysages tellement différents, à son élevage et ses cultures si variées prises dans un écrin de vignobles, à ses réjouissances folkloriques aussi anciennes que nombreuses, vient s’ajouter une pléiade de notabilités, de tou-tes conditions sociales, qui a aimé un jour notre département et l’a servi tout autant que la France.

L’Audois n’avait pas son encyclopédie. Il en était rose de con-fusion. C’était paraît-il une gageure de l’établir, une folle en-treprise difficile à conduire.

Il y avait bien eu la Description générale et statistique du département de l’Aude dressée par le baron Charles Joseph Trouvé et plus tard, l’immense travail inégalé de Jacques Al-phonse Mahul qui avait fait éditer son Cartulaire des com-munes de l’ancien diocèse et de l’arrondissement administratif de Carcassonne, mais les œuvres encore irremplaçables da-taient du XIXe siècle.

Une œuvre a pris forme voici douze ans sous le mandat de Raymond Chésa. Elle connaît son aboutissement avec Jean-Claude Pérez, grâce aux auspices de l’Académie des arts et des sciences de Carcassonne, chargée de sa pérennité pour le siècle à venir. C’est du moins le vœu formé par l’auteur de l’édition originale.

L’écriture visant à la diffusion du savoir n’est rien ! Elle est souvent gratuite et charitable ! Beaucoup d’efforts pourraient être bien souvent réduits à néant, sans un apport financier concourant des institutions, alliées aux collectivités publiques.

L’ouvrage que nous avons l’immense plaisir de vous remettre, Monsieur le Député-Maire, a été soutenu par la Ville de Carcassonne et le Conseil général de l’Aude, grâce à la clair-voyante compréhension de Monsieur André Viola et de Madame Viviane Broussy.

À nos vifs remerciements, nous ajoutons toutes les personnes ayant contribué à sa perfection, ainsi que les premiers sous-cripteurs. Sans leur généreuse participation, le dictionnaire des Audois n’aurait pas existé. Souhaitons qu’il devienne indispen-sable.

Et si la Municipalité conduite par Monsieur Jean-Claude Pérez, veut un jour se montrer plus généreuse encore vis-à-vis de l’Académie des arts et des sciences de Carcassonne, elle n’aura qu’à répondre à son souhait : celui de voir l’un de ses mem-bres, le plus éminent, donner son nom à une école ou à quelque belle avenue.

Ainsi - seule au monde - la commune de Carcassonne qui a donné naissance à deux Prix Nobel, de Chimie et de Physique, rendra hommage - après Paul Sabatier - au Professeur Albert Louis François Fert, né le 7 mars 1938, dans votre ville.

Je vous remercie.

Gérard JEAN

Carcassonne, le 16 décembre 2010

Jean Gérard Dépêche.jpg

 Photographie : Jean-Luc Bibal / Journal La Dépêche du Midi

Dépêche-Donnat.jpg

Photographie : Didier Donnat / Journal La Dépêche du Midi

Dictionnaire - L'Indépendant.jpg

Photographie : Christophe Barreau / Journal L'Indépendant, édition du 2 janvier 2011.

08/12/2010

Présentation officielle du Dictionnaire encyclopédique de l'Aude

Le Dictionnaire encyclopédique de l'Aude, publié sous les auspices de l'Académie des arts et des sciences, sera présenté officiellement à Monsieur Jean-Claude Pérez, député-maire, ainsi qu'aux élus du Conseil municipal de Carcassonne, le jeudi 16 décembre à 16 heures.

01/10/2010

Parution des tomes 1 et 2, du Dictionnaire encyclopédique de l'Aude.

Couverture T1.jpg     Couverture T2.jpg