Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/12/2015

"Il faut détruire Carthage", nouveau roman de Michèle et André Bonnery.

Il faut détruire Carthage
André et Michèle BonneryBonnery André et Michèle.jpg
Photographie : La Dépêche du Midi.

Notre couple trébéen André Bonnery, docteur d'État, spécialiste de l'Antiquité tardive, par ailleurs président des Études historiques de la ville, et son épouse Michèle, professeur des techniques d'expression et de communication, viennent de coécrire un nouveau roman policier historique : «Il faut détruire Carthage», édité par l'Harlattan. Il fait suite à un premier «Les Deux Visages de Janus», édité chez Actes Sud, qui avait connu un succès de librairie. On peut trouver cet ouvrage à la librairie Breithaupt, à Carcassonne. Ils y feront une séance de signatures, le samedi 19 décembre, à partir de 10 h 30 et jusqu'à 12 heures.
«Il faut détruire Carthage» entraîne le lecteur sur les pas de deux personnages plongés au cœur d'une énigme sanglante. Rome, année 680. Eucher, un vieil homme perspicace, opiniâtre, et son compagnon Nazaire, un adolescent éprouvé par la vie, partent à la recherche d'Abdon, un iconoclaste fanatique qui a assassiné des artistes, peintres ou mosaïstes. Arrêté, il est parvenu à s'enfuir la veille de son exécution. Ils redoutent que cet individu, calculateur et intelligent, ne poursuive ailleurs ses objectifs meurtriers. Ils se lancent sur sa trace. Des meurtres sauvages jalonnent une piste qui les conduit à Carthage. Les deux enquêteurs parviendront, au terme d'un voyage long et éprouvant, à découvrir une vérité surprenante.
La majeure partie de l'intrigue a pour cadre l'Afrique du Nord sur laquelle l'empereur de Constantinople tente de maintenir son autorité dans un contexte de profonds bouleversements politiques et religieux. Le lecteur se trouve plongé dans l'atmosphère des provinces romaines africaines qui comptaient jadis parmi les plus florissantes de l'Empire. Combien de temps encore Carthage résistera-elle aux Arabes déjà installés à Kairouan ? À travers le personnage d'Abdon se posent des questions d'actualité : pourquoi le fanatisme ; un fanatique est-il accessible au raisonnement ; a-t-on le droit de tout représenter ?

La Dépêche du Midi
Edition du 6 décembre 2015
Trèbes.

12/07/2015

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Des jésuites aux écoles normales, petite histoire de l'enseignement secondaire à Carcassonne, par Claude Marquié.

Des jésuites aux écoles normales :
petite histoire
de l'enseignement secondaire
à Carcassonne
(XVIIe - XXe siècles)
Claude Marquié
La Dépêche du Midi
19 mai 1996 au 21 décembre 2014
Photos, témoignages et documents divers
Format 21 X 30, 45 pages, 2015.Marquié-Jésuites.jpg
Document consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

06/04/2015

Jacques Charpentier est élevé au grade de commandeur dans l'ordre national de la Légion d'honneur.

Charpentier - La Dépêche.jpg
Jacques Charpentier dans ses appartements qui dominent la place Carnot à Carcassonne.
Photographie : La Dépêche du Midi - Archives

Le compositeur carcassonnais Jacques Charpentier, par décret du président de la République a été élevé au grade de commandeur de la Légion d'Honneur de la promotion de Pâques par la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin.

http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif

Celui qui fut Inspecteur général de la Musique sous André Malraux avait déjà élevé à la dignité d'officier en 1999. Jacques Charpentier était par ailleurs déjà commandeur de l'Ordre National du Mérite depuis 2006.

Né en 1933 à Paris, il s'est établi à Carcassonne pour se rapprocher d'un grand ami, Jean-Deschamps.

Il présente un CV impressionnant qui force le respect… et justifie largement cette consécration qui lui a été annoncée par téléphone, hier matin, par le député Jean-Claude Pérez après lecture du journal officiel de la République Française.

Jacques Charpentier a composé dans sa carrière quelque 150 œuvres, des opéras essentiellement, il fut professeur de composition et d'orchestration au conservatoire national supérieur de musique, il a créé et dirigé de très nombreux festivals et fait partie du cercle fermé des plus grands organistes de France, sachant qu'il est aussi pianiste et multi-instrumentiste. Pour parachever le tableau, Jacques Charpentier est un monument de Savoirs de tous ordres, un homme intransigeant tant dans l'humanisme que dans la critique. Au plus haut de l'état, en l'élevant au rang de Commandeur, le plus haut de la Légion d'Honneur, sa stature exceptionnelle est reconnue. C'est un honneur pour Carcassonne.

Journal La Dépêche du Midi
Edition du lundi 6 avril 2015.