Carcassonne11
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/12/2015

Hommage posthume à Louis Cardaillac, sociétaire émérite de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.

Croix - Sépulture.jpg

Hommage à Louis Cardaillac

Cardaillac Louis.jpgDespués nos enteramos de la muerte de nuestro estimado colega Louis Cardaillac, ocurrido el catorce de octubre dos mil quince.

J’ai bien failli prononcer en langue espagnole, l’hommage posthume rendu à notre célèbre ami, le Professeur Louis Yves Noël Cardaillac. C’était en effet un éminent spécialiste de l’Espagne et de l’islam.

Né à Quillan, le 29 juillet 1933, il s’est éteint à Andernos-les-Bains, en Gironde, le 14 octobre 2015. C’était un humaniste aux ressources intellectuelles inépuisables, d’une bienveillance sans limite, l’un de ces chercheurs qui façonnent le monde et son histoire afin d’apprendre avec humilité aux plus humbles, les vicissitudes de son évolution, les terribles rapports des religions entre elles, la promiscuité intemporelle autant qu’universelle, de la Chrétienté et de l’Islam, des Maures et des Inquisiteurs, des Juifs et des Musulmans qui se sont affrontés puis successivement apaisés au fil des siècles.

Agrégé, docteur ès lettres, Louis Cardaillac était professeur émérite de langue et de civilisation ibérique à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. Au cours de sa vie professionnelle, pendant ses déplacements incessants sur trois continents : en Europe, en Afrique et en Amérique, il a voulu réconcilier les hommes, leur apporter la connaissance. Par ses nombreux ouvrages écrits aussi bien en langue française qu’en langue espagnole, il les a documentés, et il les a instruits, par ses conférences dont l’autorité ne se démentira sans doute jamais.

Les premiers grands travaux universitaires de Louis Cardaillac dataient de 1971 et traitaient du Passage des Morisques en Languedoc. Le sujet de sa thèse brillamment soutenue en 1977 portait sur les Morisques et les Chrétiens, un affrontement polémique (1492-1640). Il avait publié son dernier ouvrage il y a trois ans : Dos destinos trágicos en paralelo : los moriscos de España y los indios de América.

Louis Cardaillac avait fait partie de notre Académie dont il était le meilleur ambassadeur itinérant ; son éloignement de longue durée dans la ville coloniale mexicaine de Cuernavaca l’avait éloigné, puis il nous avait rejoint en 2012 avec un indicible plaisir lorsqu’il s’était retiré pour une retraite encore active dans sa paisible propriété de Montfort-sur-Bouzane.

Il avait alors entrepris un important travail de recherche sur la vie dans les Pyrénées Audoises aux 18e et 19e siècles et publié : Félix Armand et son temps (1740-1840).

Il avait promis de donner à nos Mémoires une communication sur le sujet qui était devenu sa nouvelle passion ; il n’aura eu ni le courage, ni le temps de distiller les derniers limbes de son érudition, décidément immense. Il s’est éteint dans la sérénité et dans la discrétion comme il l’avait souhaité.

L’Académie des arts et des sciences de Carcassonne prévenue tardivement, présente ses condoléances profondément attristées à l’épouse éplorée : Mme Araceli Campos.

Louis Cardaillac fut l’un de nos plus éminents sociétaires. Nous aurons une pensée pour cet expert en sciences des religions, docteur honoris causa, et titulaire des chaires universitaires ibériques, tunisiennes, mexicaines, les plus prestigieuses.  

Gérard JEAN
9 décembre 2015

05/04/2012

Les sociétaires de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne écrivent et publient : Quillan, capitale de la haute-vallée de l'Aude, par André Marcel.

Si Quillan m'était conté...
Enfin ! le voilà enfin ce livre qui manquait tant à Quillan !
Chez nos proches voisins, Pays de Sault, Canton de Couiza, Espéraza... avaient paru des ouvrages sur l'histoire de la cité ou du micro-territoire. A Quillan, rien ! Ce "rien" est tout de même injuste puisque dans beaucoup de bibliothèques figurent en bonne place les plaquettes d'Antoine Bourrel sorties en 1967 et 1974 ou encore les recueils de photos de Madame Pradère... Pourtant, les passionnés d'histoire ne manquent pas à Quillan, qu'ils soient amateurs éclairés, étudiants ou enseignants... Mais jusqu'à ces dernières années, personne qui osât se lancer sur le sujet. Manque d'archives, me disait-on parfois, la maison commune ayant brûlé pendant la période révolutionnaire.
La résignation gagnait quand est apparu l'homme providentiel en la personne d'André Marcel, membre de la Société d'études scientifiques de l'Aude et de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne, qu'un précédent ouvrage sur l'histoire de Couiza avait attiré l'attention sur lui. Malgré ses lourdes obligations professionnelles, André Marcel a fini par accepter le challenge et s'est attelé à la rédaction de cet ouvrage. Désormais Quillan peut vous être conté. Et je ne sais ce que je dois saluer d'abord, la qualité de l'ouvrage, la richesse de la documentation ou le désintéressement total dont l'auteur a su faire preuve malgré la tâche écrasante qu'il a menée. Le résultat est là : ce livre si longtemps attendu, qui fera désormais référence, et qui se doit absolument de figurer dans votre bibliothèque.
Maurice Aragou. Maire de Quillan.

Quillan1.jpgQuillan2.jpg
Ouvrage en vente, disponible également à la mairie de Quillan.
Consultable à la bibliothèque de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne.